Parties side-off

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Parties side-off - Page 3 Empty Re: Parties side-off

Message  tipav le Mer 12 Déc - 10:13

Tu vois, Sven, quand je te disais que le père Philippe était un escroc patenté, un bandit et une chiffe-molle, tu comprends mieux pourquoi maintenant ! affraid

Mais, tout cela a un prix: il vient foutre le bronx dans la partie où il n'est pas, MAIS il a oublié un point dans tout ça: il joue dans ma partie ... Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad ... Vendredi, vous allez souffrir, et ce, grâce à lui. Shocked Maintenant, si vous le pendez haut et court, je saurai être reconnaissant. Very Happy sunny Basketball
tipav
tipav
Duc/Duchesse
Duc/Duchesse

Nombre de messages : 768
Age : 49
Date d'inscription : 02/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Parties side-off - Page 3 Empty Re: Parties side-off

Message  Zarkias le Mer 12 Déc - 16:24

J'ai toujours de la corde sur moi... mais on va avoir besoin du sorcier ... quel dilemne Razz
Zarkias
Zarkias
Chevalier
Chevalier

Nombre de messages : 56
Age : 33
Date d'inscription : 02/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Parties side-off - Page 3 Empty Re: Parties side-off

Message  Glorim le Mer 12 Déc - 21:09

Mémoires de Rojer Tavernier, chapitre IV

Si cette difficile victoire avait contribué à nous aguerrir, elle avait aussi laissé des traces. La demoiselle grise, en particulier, portait les stigmates des assauts des morts vivants. Elle était si pâle, qu'on aurait pu croire que c'est ce qui avait inspiré le nom de sa faction. Shoram nous expliqua qu'il serait en mesure d'y remédier et de rendre à Diana la radieuse apparence que nous lui connaissions, mais qu'il aurait pour ce faire besoin d'une nuit de repos pour invoquer les bienfaits de Sarenrae.
Fourbus, et tout en surveillant nos arrières, nous nous dirigeâmes vers la ferme qui nous avait servi d'étape la veille.
Malheureusement, une faction rivale de la Rose Ecarlate, la Compagnie des Erinyes, assoiffées de vengeance, avaient retrouvé la trace de Diana. Un rude combat nous opposa à ces furies.  Pure chance ou inspiration née de la juste cause que nous défendions ? Peu importe, celles-ci ne furent pas à même de prendre le dessus, et ne parvinrent jamais à exprimer la plénitude de leur art du combat. Nous comprîmes assez vite qu'elles avaient dissimulé leur véritable nature sous des uniformes chelaxiens.
Sans doute grisée (sans jeu de mots) par la victoire, la guerrière raconta dans le détail nos dernières aventures à un prêtre de Sarenrae de passage. Lorsque les cadavres de nos assaillants furent mis en terre ; quelque chose dans l'attitude du prélat nous titilla, sans que Shoram lui-même ne parvint à déterminer exactement quoi.

De retour à Pointesable, chacun d'entre nous veilla à s'entraîner et à parfaire son savoir, afin de valoriser l'expérience que nos derniers exploits nous avaient apportée. Dans le même temps, Nanki activa son réseau, et il acquit la certitude qu'avant de se lancer à notre poursuite, les tueuses avaient élu domicile à l'auberge de Pixie's kitten, établissement dirigée d'une main de soie et de velours par Kaye Tesarani, spécialisée dans le commerce charnel. Notre stratégie consista à monopoliser son attention, en prétendant attendre nos amis chelaxiens, tout en veillant à ne pas nous laisser distraire par les attouchements répétées des hôtesses, qui ne s'intéressaient qu'à nos bourses (d'argent s'entend!). Pendant ce temps, notre petit géant vert se montra plus discret qu'à son habitude, et se glissa jusqu'à la chambre des chelaxiens. Il récupéra des documents précieux et nous fûmes en mesure de comprendre que ces furies avaient été diligentées par les Calistriens, qui avaient vendu la présence de Diana à la faction rivale. Malgré une fouille en règle, Nanki ne trouva que 10 pièces d'or, qu'il partagea loyalement, comme à son habitude, avec le reste du groupe. Je dois l'avouer, je fus un peu déçu par le butin : j'aurais espéré récupérer au moins le double !

Heureusement Diana, forte de ses relations dans les hautes sphères de la ville, avait pensé à notre bien être en passant commande d'armures magiques pour chacun d'entre nous. Ma déception fut donc vite oubliée, et Nanki sembla lui aussi soulagé. Peut-être avait il le sentiment d'être passé à côté d'une cache secrète dans la chambre ? Distrait par la qualité de ma nouvelle armure, j'écoutais d'une oreille distraite des nouvelles de la cité de Korvosa, en proie semblait-il à un début d'agitation, lié à un trafic d'esclaves en provenance de Kaer Maga. Mais avais-je bien compris ? Je me promis d'être plus attentif une prochaine fois...

Nous fûmes rejoints par Pied de Bois, notre gnome irascible, qui nous sembla d'emblée plus loquace qu'à son habitude. Nous comprîmes très vite que cet entrain était dû à la découverte de son nouveau compagnon, un loup sauvage qu'il avait réussi à amadouer. Je ne me rappelle même pas avoir eu le temps de lui demander le nom de ce magnifique prédateur. Le druide, peut être électrisé par l'excitation de la découverte de son nouveau partenaire, insista pour que nous allions en découdre avec le nécromant et ses sbires au manoir. Il s'en fallu de peu qu'il parvienne à nous convaincre, mais nous optâmes finalement pour la recherche de la guenaude, ce défi nous paraissant de prime abord plus abordable.

Dans notre exploration, nous croisâmes Nisk Tander, le demi elfe alchimiste de Pointesable qui se hâtait vers la ferme de Magdalena. A notre grande surprise, Nanki nous avoua s'être déjà rendu dans cette bâtisse, habitée par plusieurs femmes. Il nous expliqua avoir été missionné par ses pairs, pour ramener les vêtements de Grayst Sevilla, le voleur du sanatorium au si funeste destin.

Notre recherche s'intensifia, et aurait pu s'éterniser, si Pied de Bois n'était pas parvenu à faire parler une loutre. Celle-ci nous indiqua quel versant de la rivière suivre, et doucha notre enthousiasme quand nous comprîmes qu'il s'agissait vraisemblablement d'un cercle de guenaudes, et non pas d'une abomination isolée.

De traces en traces, nous parvînmes à isoler le secteur, encore trop vaste à notre goût, où devait se situer leur repère. Un brave paysan nous octroya le gîte et le couvert, pour presque rien, trop heureux sans doute d'accueillir chez lui un membre du clergé. Il s'inquiéta tout d'abord quelque peu de la présumée duplicité de son hôte gobelin, mais notre spécimen était un parangon de vertu et d'honnêteté, aussi sa méfiance finit-elle par s'étioler.

A force de questions, le seul endroit étrange dans les environs se révéla être la ferme... de Magdalena. Quelle étrange coïncidence ! Le patriarche était mort de maladie naturelle quelques années auparavant nous apprît-on. Faute d'autres pistes, nous décidâmes de nous rendre sur place.

Une vieille masure de brique et de bois trônait non loin d'un taillis. Un chemin mal entretenu reliait le bâtiment à un puits. Nous n'avions pas encore de preuve tangible, mais quatre femmes un peu étranges vivant seules, un puits, les visites fréquentes de Nisk Tander, le lien avec Grayst Sevilla... Cela commençait à prendre forme. Nous avions désormais besoin de certitudes. Une fois encore, Nanki se faufila discrètement (mais si, mais si) jusqu'à une fenêtre crasseuse et risqua un œil à l'intérieur. L'alchimiste amoureux bécotait sa dulcinée dans l'angle d'une salle à manger à l'ameublement aussi chiche que mal entretenu. Une autre femme, une sœur sans doute, était enceinte jusqu'aux yeux et une troisième, la mère, s'affairait dans la cuisine. Bientôt le soupirant s'éclipsa. La mégère s'aventura bien jusqu'au puits, mais notre surveillance fit choux blanc : toujours pas de preuve accablante. Il fallait provoquer le destin. Les dernières fois que nous nous étions séparés, il nous en avait cuit. Quitte à retenter l'expérience, il valait mieux envoyer la plus robuste d'entre nous. Toutefois, alors que nous peaufinions notre plan, il nous apparut clairement que déguiser notre guerrière serait peu convaincant, à moins de la priver de son attirail martial et de sa volumineuse armure. Bref, autant l'envoyer nue dans la gueule du loup.

Je décidai de proposer ma candidature pour le rôle, au risque de finir bouilli au fond de la marmite de la virago édentée ( c'est tout du moins comme ça que je me l'imaginais, puisque je n'avais aperçu que son volumineux arrière train près du puits). Je me présentai donc comme un ami de Nisk, et prétendis que j'avais des informations importantes à lui confier. Me firent elles confiance, ou virent elles en moi une proie facile ? Toujours est-il qu'elles m'invitèrent à l'intérieur. Je ne sais pas combien de temps je passais alors à les observer, en tentant de discerner si quelque habile maléfice ne dissimulait pas leur véritable nature. Je multipliais les excuses les plus grotesques pour ne pas avoir à avaler une bouchée du breuvage qu'elle me présentait aimablement, autant par crainte de m'étouffer en gobant un pouce à moitié cuit, que par la hantise de me voir endormi, puis cuisiné à mon tour. N'y tenant plus, je renversai par feinte inadvertance du potage brûlant sur ma voisine, qui avait osé mettre la main sur mon épaule, mais la supercherie n'eut pas l'effet recherché. Je m'écriai alors, jusqu'à m'égosiller, pour que mes compagnons ne puissent pas le manquer « j'ai entendu dire qu'il y avait des guenaudes dans le coin ! »
Aussitôt, la vieille, depuis l'autre côté de la table projeta un immonde vomis, qui jaillit de ses entrailles branlantes. Le jet odorant m'asphyxia presque, et je sentis mes forces m'abandonner. En me touchant de façon insignifiante l'épaule, la vile créature m'avait maudit !
Dans un sursaut, je sortis mon violon et entonnai les premières notes de mon chant ternaire, afin de galvaniser la foulée de mes compagnons. J'invoquai aussi des images miroir, afin que les guenaudes  qui venaient de révéler leur véritable nature, les frappent en croyant m'atteindre.
Seule la plus jeune, la fiancée du tourtereau, conserva son apparence humaine. En quelques secondes, qui me parurent une éternité, mes amis avaient volé à ma rescousse. Le druide brisa malicieusement la vitre afin que la guerrière puisse bondir à l'intérieur. La guenaude enceinte bondit alors jusqu'à la fenêtre, pour lui interdire tout entrée. Dans le même temps Shoram se précipita jusqu'à une autre fenêtre, et la brisa, afin de repérer toute guenaude qui se rendrait invisible. Notre plan prévoyait qu'un feu féerique ou une poussière scintillante vienne annihiler leur pouvoir d'invisibilité à volonté en cas de besoin. La vieille tenta de m'arracher la moitié du visage d'un formidable coup de griffe, mais une fausse image de moi détourna son attention, ce qui me sauva la vie, même si je me retrouvai le visage ensanglanté.

Etourdi comme je l'étais, je perdis ensuite un peu la notion du temps : je ne pensai qu'à aider mes camarades en martyrisant mon violon, tout en évitant les coups. Les jets de vomi dessinaient des arcs ignobles autour de moi, et trouvaient trop souvent leurs cibles à mon goût. Les aliments prédigérées maculèrent bientôt chacun de nos visages, et nous ne tardâmes pas à ressembler tous à des bonhommes de cire au visage à moité fondu, avec des bouts de viande gluante et de légumes mâchouillés collés ça et là. Chaque couche nous affaiblissait. En essuyant mon œil droit pour en retirer un petit pois qui avait douloureusement atterri sur ma pupille, je vis Diana littéralement fendre en deux la vieille. Quelques tripes jaillirent des lèvres de la plaie béante, mais la forcenée continua à griffer de gauche et de droite, comme si de rien n'était. Nanki profitait des feintes de la guerrière pour embrocher les guenaudes, mais il me sembla que l'une d'entre elle s'était éclipsée par une porte, sans que personne n'ait pu l'atteindre. Les éclairs grésillants du gnome résonnaient à mes oreilles, et le feu divin de Shoram aveuglait ma rétine. Enfin le combat bascula en notre faveur et la vieille bondit vers la sortie. Je tentai de la ralentir avec un mur illusoire, mais elle était trop rompu à la magie pour tomber dans le panneau. Une course poursuite s'engagea. La monstruosité longea la maison, en évitant le loup qui avait tenté de lui couper la route. Nous avancions vite, très vite, sous l'effet du chant d'accélération, mais son pouvoir d'invisibilité n'avait été que trop brièvement altéré par notre magie divine et primale. Non sans avoir subi une dernière attaque d'opportunité, le monstre plongea dans le puits, et sa carcasse disparut dans un plouf retentissant. Diana sauta l'épée bâtarde en avant, dans l'espoir de trucider la guenaude à l'atterrissage. Sa cible survécut par miracle, et réussit cependant à nous échapper.

Il ne restait que la fiancée du demi elfe. Celle-ci n'avait jamais rien tenté contre nous. Elle nous supplia de la laisser vivre son amour pour l'alchimiste, et parvint à nous convaincre de sa bonne foi, et de l'absence dans sa nature du côté sombre qui caractérisait ses aînées.
Si, dans quelques années, une étrange histoire parvient jusqu'à vos oreilles, qui raconte comment une petite fille peut devenir blonde ou rousse à volonté, ou comment elle peut disparaître quand les garçons lui court après en jouant à trucide-goblin, ce sera parce que nous avons permis à Mayar la guenaude de vivre parmi les habitants de Pointesable !
Glorim
Glorim
Baron/Baronne
Baron/Baronne

Nombre de messages : 194
Age : 49
Localisation : Chambéry
Date d'inscription : 18/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parties side-off - Page 3 Empty Re: Parties side-off

Message  Pheres le Mar 18 Déc - 6:35

10 po, seulement dans la chambre d'hotel, ces gens avaient due payer leurs séjour d'avance... En tout cas 10 po c'est beaucoup maintenant, c'est bien l'équivalent de 500 po autrefois. C'est tous les bénéfices de la déflation!
Vous avez une veine de pendu de trouver de tels trésors sans combattre! A mon avis, vous devriez en donner la moitié à la personne qui les a récupéré tout seul, en faisant tout le boulot, car bien que ce soit généreux de sa part de partager, c'est quand même lui qui a tout fait pendant que vos persos prenaient des mojitos à la taverne! Smile
Pheres
Pheres
Comte/Comtesse
Comte/Comtesse

Nombre de messages : 1529
Age : 48
Date d'inscription : 04/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Parties side-off - Page 3 Empty Re: Parties side-off

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum