Altdorf - Les articles exceptionnels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Altdorf - Les articles exceptionnels

Message  kontos le Jeu 9 Juil - 15:18

Salut à tous ! cheers

J'ouvre un sujet sur les armes et armures exceptionnelles que vous avez pu découvrir alors que vous flaniez dans la belle capitale de l'Empire  Shocked
Dans le but de gagner du temps lors de la prochaine partie de prime abord, puis pour que vous puissiez réfléchir à tête reposée sur les éventuelles folies que vous voudriez commettre avec vos petites bourses (ne voyez rien de graveleux là dedans Laughing ).

Je liste donc par boutique, et pour chaque article il y a la description (visuelle et/ou faite par le vendeur) ainsi que le prix de vente (non négocié).
Pour les bonus de qualité exceptionnelle, que j'ai personnalisé pour chaque article comme d'habitude, bien entendu vous ne pourrez que les découvrir à l'usage, ou de les deviner au gré des descriptions (y'a pas de petite étiquette dans la boutique avec marqué "ce bel objet vous conférera +20% en CC les jours de pleine lune" Laughing ).
N'oubliez tout de même pas que vous avez affaire à des vendeurs, pas des escrocs, mais des vendeurs tout de même.

Ah oui, j'ai pris soin d'indiquer que les boutiques visitées naturellement, Altdorf étant une immense ville, vous ne pouviez rentrer dans chaque échoppe malheureusement.

Bonne lecture et bon shopping.


Dernière édition par kontos le Jeu 9 Juil - 16:23, édité 2 fois
avatar
kontos
Duc/Duchesse
Duc/Duchesse

Nombre de messages : 725
Localisation : Fontaine
Date d'inscription : 01/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Flèche Impériale - Harrond - Quartier Palast

Message  kontos le Jeu 9 Juil - 15:35

Coutelas d’Eltandril

L’un des promontoires expose divers coutelas de confection elfe : de longues lames d’acier étincelantes et recourbées, traversées d’une cannelure ondoyant jusqu’à la poignée faite de cuir cousu.
Le coutelas surplombant les autres semble d’une qualité encore plus remarquable : possédant une garde d’une teinte plus sombre, bleu nuit, sa lame est davantage travaillée et ornée d’arabesques sylvestres, l’acier de meilleure qualité, et la poignée protégée d’une espèce de velours vert fauve.

Harrond : « Il s’agit d’une lame d’Eltandril, du nom du vénérable forgeron d’Ulthuan. Rares sont ses œuvres qui parviennent jusqu’à vos terres, fils de l’Empire. Ceci est un coutelas forgé dans un acier d’une pureté exceptionnelle, lui conférant une robustesse et un tranchant inégalé. Ainsi, même la main profane peut porter des coups d’une précision mortelle, perforant aussi bien le cuir que le métal. »

- Prix : 40co.
- Les autres coutelas sont de bonne qualité seulement, et sont vendus 5co pièce.




Armure de cuir

Sur l’un des bustiers d’exposition, non loin du promontoire des coutelas, et là où semblent réunies toutes les productions d’origine elfe, un vêtement, article incongru dans une armurerie, attire votre regard curieux. En vous approchant, vous réalisez que l’ensemble allant du casque, du gilet noir aux reflets verts, parcouru de fil d’or, jusqu’aux jambières et bottes de même facture, est en réalité une armure. Une armure de cuir à vrai dire, mais d’une élégance rare qui ne dépareillerai pas dans la garde-robe d’un elfe, avec ses épaulières brodées de différentes teintes allant du bleu-nuit au vert flamboyant.

Harrond : « Ne vous fiez pas à son galbe élancé, le cuir de cette armure fait preuve à la fois d’une impressionnante résistance, d’une légèreté aérienne, et d’une souplesse capable de tolérer vos… formes. Nos guerriers sylvestres se parent très souvent de ce type de protection adapté  à la vie forestière, qui n’entrave en rien le mouvement, tout en vous rendant invisible aux yeux de vos ennemis. »

- Prix : 220co




Flèches vrillées

Dans un carquois suspendu par la sangle à un bustier, plusieurs flèches présentent des pointes en croix et striées, dentelées. Dans le bois de la flèche est taillé un sillon en forme de vrille.

Harrond : « Ceci, dans les mains d’un bon archer, peut faire de véritables ravages. Ces flèches tournoient jusqu’à l’impact, où elles achèvent leur rotation dans la chair de votre cible. La douleur est bien plus vivre que ce que le trait classique peut infliger. »

- Prix : 15pa la flèche / 7co les 10


Dernière édition par kontos le Jeu 9 Juil - 15:45, édité 2 fois
avatar
kontos
Duc/Duchesse
Duc/Duchesse

Nombre de messages : 725
Localisation : Fontaine
Date d'inscription : 01/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le Marteau et l’Enclume - Lokkri - Quartier Metallschlack

Message  kontos le Jeu 9 Juil - 15:43

Pistolets de la Guilde des Engingneurs nains

Dans le coin des armes à feu, à la lumière que laissent passer les fenêtres barrées, l'on peut voir, accrochés au mur dans un cadre de bois par de belles chevilles couleurs or, deux superbes pistolets qui se font face, canons légèrement orientés vers le haut. Les crosses blanches comme l’ivoire sont sculptées et les canons gravées d’inscriptions et parsemés de quelques pierres magnifiques.

Lokkri : « A moins que vous transportiez de l’or pur dans vos bourses, je crains que vous ne puissiez vous offrir de tels bijoux. Ce sont de véritables pièces de collection réalisées par les maîtres engingneurs de notre bonne guilde. Mais ne croyez pas qu’elles ne sont bonnes qu’à décorer. Ces armes sont d’une conception unique et d’une fiabilité à toute épreuve, bien plus que ce que ces mécréants de Nuln peuvent traficoter. »

- Prix : 2 700co.





Bouclier... spécial

A l’étage, le casque de gromril demeure certes la grande attraction, mais cela tend à éclipser d’autres articles singuliers. On retrouve de nombreux boucliers et rondaches près des armures et l’un d’eux s’avère tout à fait étonnant. Ronde, sa structure centrale extérieure, tout à fait classique, est bordée par de courtes lames, épaisses et recourbées, tout le long de son pourtour. En le soulevant pour inspecter l’intérieur, on remarque d’abord son poids, bien plus lourd que la moyenne, et l’espace incongru qui sépare la face interne sur laquelle on retrouve classiquement le brassard et la poignée, de la face externe. Cet espace voit s’enrouler sur un noyau central une chaîne de fer dont l’extrémité vient se ranger au niveau de la poignée interne.

Lokkri : vous n'avez pas sollicité Lokkri pour cet article.

- Prix : 120co.
avatar
kontos
Duc/Duchesse
Duc/Duchesse

Nombre de messages : 725
Localisation : Fontaine
Date d'inscription : 01/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Au Bazar d’Ulric - Sigric - Werksvertiel District

Message  kontos le Jeu 9 Juil - 15:51

Pierres de fronde

En remuant les tas d’articles guerriers entassés pêle-mêle, vous tombez sur une bourse de cuir épais. Son contenu pèse un certain poids et en déliant la corde, vous découvrez tout un tas de petites pierres, des pierres de fronde très certainement. Vous notez tout de même qu’elles sont véritablement sombres et parsemées de petits éclats de teinte grenat.

Prix : 8pa.


avatar
kontos
Duc/Duchesse
Duc/Duchesse

Nombre de messages : 725
Localisation : Fontaine
Date d'inscription : 01/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Noble Lamina - Benedicto Alvares – Pequeña Estalia

Message  kontos le Jeu 9 Juil - 16:06

Cimeterre du Califat de Mahabbah

Parmi les nombreuses lames de poing, beaucoup semblent travaillées d’une peu commune manière et témoignent d’un ouvrage étranger. Nombre d’entre elles s’avèrent des lames d’escrime et risquent de ne pas convenir à toutes les mains. Cependant, plusieurs d’entre elles, exposées aux murs, avent retenir l’intérêt du néophyte comme du connaisseur, par leur facture somptueuse. C’est le cas d’un cimeterre, à la lame moins incurvée que la moyenne. Au-delà de la qualité évidente des matériaux utilisés, c’est le pommeau qui frappe d’abord, où une tête d’un esprit ricanant, du folklore arabien sans doute, a été façonnée avec minutie, sa minuscule langue fourchue faite de jade quand sa barbe semble feuilletée d’or. Une sorte de tourbillon stylisé forme la branche de garde, somptueuse. Enfin, le bout recourbé de la lame forme une cassure à l’extrémité, là où la courbure est la plus prononcée, si bien qu’il s’agit au revers d’un véritable crochet, dont le tranchant semble aussi effilé, sinon plus, que la lame principale.

Benedicto : « Oune cimeterre des armées dou Califat de Mahabbah. Très rare. Très dangéreuse aussi. Les troupé d’élite arabiennes se servé dé lé revers pour éventrer les armoures dé leurs adversaires. »

- Prix : 200co




Rapière de la Casa Manzanares du Duché de Llaqueño

Non loin du cimeterre, plusieurs splendides rapières trônent également. L’une d’elles, à l’éclat sans pareil, est pourvue d’une garde en corbeille raffinée, de quillons et d’une magnifique lame enjolivée de gravures à l’effigie de la Belladonna Myrmidia. Tout près, son fourreau est parcouru du blason couleur or d’une grande maison très certainement (un aigle, ailes écartées, devant une lance et une épée entrecoisées).

Connaissances générales (Estalie) : il s’agit d’une des productions de la Casa Manzanares de Llaqueño, peut-être ce qu’il se fait de mieux dans toute l’Estalie, et donc dans le Vieux Monde en matière d’armes d’escrimes. Une grande partie de leur production ne passe pas par les échoppes car sont commandées sur mesure par les nobles les plus fortunés, qui s’en servent autant comme arme d’apparat que comme semeuse de mort. Celles-ci sont notamment appréciées des grands bretteurs estaliens car eux seuls savent faire parler ces lames mortelles, et c’est sur ce type d’armes que se fait la fin de l’apprentissage dans les écoles d’escrime, lorsque le bretteur atteint l’apogée de cet art des plus rares. Elles compensent un équilibre légèrement inférieur aux meilleures rapières plus classiques par une confection très spécifique rendant certains coups de bretteurs d’une puissance dévastatrice.

Benedicto : « Ah, on né peut la rater, n’essé pas ? Vous avez pététre ou vent dé la réputacion dé la Casa Manzanares ? Ellé fait partie des trois plou grandes enseignes d’armé d’escrime dou monde. Vous n’en verrez pététre plou jamais dé votre vie, mon ami. »

- Prix : 220co.




Brise-lame de la maison Tejero du Royaume d’Astarios

La boutique de Bénédicto possède également de nombreuses armes dites de parade, des armes tout à fait conventionnelles en Estalie. Parmi les diverses mains gauches de facture classique, on trouve quelques pièces plus rares, comme cette curieuse brise-lame. Ses quillons recourbés, qui permettent la prise de la lame adverse, sont plus rapprochées qu’à l’accoutumée, rendant la torsion plus violente. De même, des petites encoches à la base de la lame, fine mais robuste, accentuent également cet aspect. Le reste du travail est sobre mais de grande qualité. On note, cousu à la main sur le pommeau de cuir avec du fil d’or, un blason où s’entrelacent un dragon et un cheval.

Connaissances générales (Estalie) : une autre maison reconnue en Estalie, celle des Tejero du Royaume d’Astarios. Leurs innovations sont parfois retorses mais toujours d’une grande qualité comme en témoigne cette pièce.

- Prix : 60co.


avatar
kontos
Duc/Duchesse
Duc/Duchesse

Nombre de messages : 725
Localisation : Fontaine
Date d'inscription : 01/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Au Gant de Fer - Stanislas Kraus – Quartier Palast

Message  kontos le Jeu 9 Juil - 16:21

Flamberge des Joueurs d'épées d'élite

Emblématiques de Joueurs d’épées, les troupes de choc au service notamment des Comtes électeurs, vous apercevez plusieurs impressionnantes flamberges, hautes comme un homme, dont on dit qu’elles sont capables de couper un soldat en deux d’un seul coup. L’une d’elle voit sa facture supérieure à ses semblables, notamment sa puissante lame torsadée en son milieu avant de finir en une pointe redoutablement acérée. Les longs quillons, qui forment une croix avec le reste de la fusée, se terminent par deux têtes de mort couronnées, celles du blason impérial.

Stanislas : « Ce n’est pas là une arme de damoiselle, pour sûr. Mais si vous êtes assez costaud pour la dompter, alors il n’y a rien qui pourra résister à vos assauts. On réserve ces perles aux Joueurs d’Epées émérites. »

- Prix : 390co.




Claymore des chevaliers bretonniens

D’autres grandes épées semblent avoir été importées de l’extérieur de l’Empire. C’est très certainement le cas de plusieurs épées batardes, aux armes et blasons d’un style très bretonnien. L’une d’elle voit son fer, à la base de la garde, renforcé par une plaque d’un magnifique matériau, une roche peut-être, de vert marbré et qui rejoint le centre de la lame en une pointe. Sur chacun des tranchants ont été tracées des inscriptions dans le langage bretonnien, qui vous est parfaitement obscur.

Stanislas : « Voilà une superbe pièce venue des contrées bretonniennes. Non que nos claymores n’aient à rougir des armes étrangères, mais il faut bien avouer que les ferronniers bretonniens ont un savoir-faire certain en la matière. Celle-ci a été façonnée à l’origine pour les chevaliers, l’impeccable travail du métal lui assure une puissance terrible même maniée à une main. »

- Prix : 285co.




Morgenstein aux deux comètes

Au centre de la boutique, une rutilante armure de plaques trône sur un mannequin. Elle ne peut qu’attirer l’œil du fait de la couleur de son acier, un noir profond qui ne dévoile qu’aux rais de lumière traversant les grandes vitres de l’échoppe ses armoiries impériales ciselées avec précision. Elle porte dans l’une de ses mains un remarquable fléau d’armes. Son manche, d’un bois de prime qualité, est régulièrement cerclé par des anneaux de fer recouvert d’or, lesquels sont reliés encore une fois par la tête de mort, caractéristique pied de nez aux invasions mort-vivants desquels l’Empire a survécu. De minuscules gemmes rouges sont incrustées dans les globes oculaires des crânes. Les deux chaines retenant les masses semblent faites dans un alliage des plus légers, rayonnant. Pour finir, là où l’on trouve habituellement de vulgaires boules hérissées de piques, celles-ci sont prises dans un motif de splendides comètes bifides parcourues de redoutables dards de fer. L’alliage, là encore, transcrit avec un réalisme surprenant les traînées de flammes entourant l’astre.

Stanislas : « C’est une œuvre d’Haaron Fatt, un excellent ferronnier venu du Nord. Il a pris sa retraite il y a peu, et c’est là la dernière pièce qu’il m’ait vendu. Là où vous croyez voir un joli fléau d’armes, vous admirez en réalité un Morgenstein. Je vois votre regard septique. Vous vous dites qu’il est impossible de manier deux chaînes avec un seul membre. Et bien détrompez-vous. Tenez, prenez-là. Vous voyez ? Cette arme est incroyablement légère et tout aussi mortelle que ses consœurs. De plus, les poids sont superbes certes, mais ils cachent un autre atout : grâce aux traînées des comètes, les chaînes peuvent s’enrouler autour d’une jambe point trop grosse ou bien d’un bras, vous permettant de jeter votre adversaire au sol avec plus de facilité. »

- Prix : 165co.



avatar
kontos
Duc/Duchesse
Duc/Duchesse

Nombre de messages : 725
Localisation : Fontaine
Date d'inscription : 01/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Altdorf - Les articles exceptionnels

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum