Membres du groupe

Aller en bas

Membres du groupe Empty Membres du groupe

Message  selhan le Mer 9 Sep - 22:26

Kadristan - Prêtre Humain

Il est vrai que l’histoire de Kadristan Vaam suscite certaines curiosités, et il n’en demeure pas moins vrai que certains curieux en ville se sont penchés sur son passé afin de déterminer les causes de son arrivée, ici, a Cascadonne, il y a environ 20 ans.

Un nuit neigeuse et orageuse d’hiver, apparemment, une nuit comme en connait de nombreuses Cascadonne durant la période froide. Une nuit ordinaire, ou les habitant s’étaient couchés tôt, ou les rues était désertes, les portes avaient été fermées, de tout point de vue une nuit paisible.

En plein milieu de cette nuit, les prêtres de la « La maison du Soleil » entendirent une forte bourrasque contre les portes du temple. Inquiets, curieux, et interloqués, ils décidèrent de mettre le nez dehors pour voir d’où venait ce bruit.

Quand ils ouvrirent la porte, ils virent à leurs pieds, un panier d’osier finement conçu, bordé d’un linge blanc d’une grande valeur. Sur ce linge, était couché un nourrisson, de quelques mois à peine, il portait sur lui le symbole sacré du Dieu Pélor. Ce bébé était déjà grand, et très corpulent pour son petit âge. Il possédait des yeux d’un marron très foncé, ou se reflétait de manière presque trop perceptible la petite lanterne située a côté des portes du temple.

Ne voulant pas laisser ce bébé dehors, et ayant été quelque peu forcé de le recueillir, du fait qu’il portait le symbole du Dieu Pélor, les prêtres du Soleil ont entrepris une enquête afin de retrouver les parents de cet enfant mystérieux. Malgré de nombreuses recherches, celles-ci restèrent infructueuses. Les prêtres décidèrent de garder l’enfant, et de l’élever du mieux qu’ils puissent.

Il fut élevé d’une manière stricte, austère et disciplinaire, qui ne laissait pas beaucoup de temps au jeune homme de s’épanouir. Les prêtres lui imposèrent le nom de « Kadristan », et le nom de famille « Vaam », qui signifie littéralement « sans origine », nom plusieurs fois données aux enfants abandonnés, mais cette dont la signification restait secrète hormis pour les prêtres. Son éducation fut très pieuse, il apprit à respecter les simples choses de la vie, et le simple mobilier qu’il pensait « être en sa possession ». Son seul ami fut Arboran, qu’il arrivait à voir en cachette, lorsque son temps libre lui permettait. Il aimait avoir des contacts musclés avec ce costaud jeune homme. Ils se sont liés d’une forte amitié.

A l’âge de ses 18 ans arriva au temple Grundelmar, prêtre nain de Pélor. Celui-ci se prit d’affection pour Kadristan en apprenant son histoire, et souhaita l’entrainer pour servir Pélor au mieux. Cependant, Kadristan montrait des capacités martiales interréssantes, et souhaitait s’engager dans la milice. Le grand prêtre, Grundelmar, lui rétorqua qu’il avait beaucoup trop de talent, et d’éloquence pour aller « pourrir » dans la milice locale, et qu’un avenir plus prospère l’attendait si il mettait en pratique ses dons combattifs. Voulant mettre ses qualités à profit, Kadristan décida d’écouter Grundelmar qui décida d’en faire un véritable prêtre, fier combattant du dieu Soleil, de la loyauté, et de la bravoure. Et pour cela, il devrait suivre une formation à l’étude des Religions et des pouvoirs divins auprès de Grundelmar.

Kadristan pourrait en apprendre peut-être plus sur ses origines, et comprendre la signification du symbole qu’on lui avait délicatement posé sur le corps, lorsque les prêtes l’avait recueillit. S’en suivirent 2 années d’études, de profond recueillement sur soi-même, de la découverte d’une foi profonde envers le Dieu Soleil de recherche et de spiritualité. Il apprit les différents préceptes du culte de Pélor, honneur, loyauté, générosité, compassion, droiture, et respect.

Kadristan appris à utiliser les pouvoirs divins que ses pieuses prières lui avait accordé. Durant ces 2 ans, Kadristan voua un culte inégalé à Pélor, Dieu qui l’a certainement sauvé devant le « Temple du Soleil » a Cascadonne, car les enfants abandonnés n’ont pas tous la même chance d’être sauvé par les prêtres.

A la fin de sa formation, Kadristan Vaam avait 20 ans, il passa les tests d’une manière admirable, et se vit offrir par Grundelmar le titre de « Prêtre du Soleil », titre tant convoité, admiré et recherché.

Kadristan est aujourd’hui un grand jeune homme blond aux yeux marron, mesurant 1m85 pour 75kg. Il porte sur son armure le linge dans lequel il avait été déposé, celui-ci disposé en « bandoulière avant » pour que ce linge passe devant son cœur. A cet endroit précis, on distingue le symbole du Dieu Pélor, qu’il sert et vénère tant.
De discours en discours, d’anecdotes en anecdotes, dans une soirée fort relaxante au sein du temple, Grundelmar vînt à lui parler d’Ornest Naerumar, marchand local, qui aurait subit l'attaque et le pillage d'un de ses convois fluviaux au sud (en direction de l'empire de Nérath). C’est avec une foi inébranlable que Kadristan accepta d’aller voir ce dit-marchand pour lui proposer son aide.
Kadristan sait qu’a travers toutes les menaces qu’il rencontrera, le Dieu Soleil le guidera pour faire régner la lumière et la justice au sein du val de Nentir.

Membres du groupe Kadristanvaam


Dernière édition par selhan le Mer 30 Sep - 13:26, édité 1 fois
selhan
selhan
Baron/Baronne
Baron/Baronne

Nombre de messages : 205
Age : 33
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 26/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Membres du groupe Empty Re: Membres du groupe

Message  selhan le Mer 30 Sep - 13:19

Vondal - Gardien Nain

Originaire de Martel, très jeune j’ai été frappé par la beauté formelle de la nature, son sens de la symétrie et mille autres choses. Dès lors, sans toutefois renier ma race qui m’a donné la connaissance de la pierre et du combat, je me suis détaché de ma famille. Celle-ci a longtemps cru qu’un esprit malin me possédait et, même s’il est vrai que je sens les arbres communiquer entre eux, je réussis à le cacher et les convaincre de ma bonne santé mentale, et du fait que j’avais le droit de considérer que l’arrangement naturel des végétaux était infiniment plus attirant que les constructions artificielles de mon peuple.

Je vivais donc jusqu’à l’âge de 35 ans chez les nains par mon corps, mais au plus profond des forêts par mon esprit. Dès que je le pouvais, je parcourais les campagnes avoisinantes avec des voyageurs de toute sorte sans toutefois oser m’éloigner très loin de la cité qui a vu ma naissance. A la fin de mon 35ème hiver je décidai de prendre mon envol et de quitter Martel Pour m’installer au sud-ouest de Martel à la lisière de la forêt. Néanmoins, après quelques mois passés tout seul dans la nature, je me rendis compte que le but de mon existence était ailleurs, que je ne devais pas être le seul à avoir une vision émerveillée du monde. Je regagnais donc la route marchande et choisis, en suivant un groupe de voyageur, de poursuivre mon chemin jusqu’à Cascadonne. Une cité humaine sera en effet probablement beaucoup plus réceptive à un quelconque enseignement que des nains vaillants et intelligents mais bornés et à l’esprit étroit.

Une fois arrivée à Cascadonne, je m’installai près de la forêt avoisinant le pont et la rive droite du Nentir. La proximité des humains fut une expérience très enrichissante et je parvins rapidement à persuader plusieurs cascadonnais de me confier quelques temps la garde de leurs enfants quelques jours par mois pour que je leur apprenne à se débrouiller seul dans la nature. Hélas cette vie de professeur ne pouvait durer éternellement. Alors que nous pistions un chevreuil dans les bois nous fûmes sauvagement attaqués, mon « étudiant » et moi par une bande de kobolds. Nous réussîmes à nous sauver in extremis mais mon élève fut grièvement blessé, et depuis lors plus personne ne souhaite me confier sa progéniture. J’ai donc décidé de mettre mon bras au service de la défense de la cité et participe à de nombreuses escarmouches. Je ne m’autoriserai à reprendre mon enseignement que lorsque les alentours seront débarrassés de toute cette vermine maléfique.

Depuis cet épisode, ma vocation de protecteur se fait plus présente et je me sens extrêmement coupable de voir tomber des compagnons alors que moi-même suis encore intact. Je suis près à aller très loin pour détruire ce qui corrompt la nature et la blesse.
selhan
selhan
Baron/Baronne
Baron/Baronne

Nombre de messages : 205
Age : 33
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 26/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Membres du groupe Empty Re: Membres du groupe

Message  selhan le Mer 30 Sep - 13:32

Sarienn Ceyl - Rôdeur Elfe

De sa mémoire, Sarienn Ceyl n’a jamais connu autres paysages que les contrées pittoresques du Val de Nentir. Il est né de parents issu d’une vieille lignée d’elfes des bois, le clan Ceylaënahtil, mais fut élevé par Dallian, un homme d’âge mur vivant aux abords de la ville de Cascadonne. Il s’agissait d’un ancien éclaireur, puis mercenaire lors de diverses pérégrinations dont il parlait rarement mais durant lesquelles il avait visiblement eu lien avec les parents de Sarienn. Il le prit sous sa garde depuis son arrivée à Cascadonne, une nuit pluvieuse au cours de laquelle ses parents s’était présentés au pas de la porte de Dallian, trempés et nerveux. Ils ne s’étaient pas attardés, expliquant précipitamment au vieil homme qu’ils ne pouvaient pas garder Sarienn avec eux, et le supplièrent de bien vouloir en prendre soin pour eux quelques temps. Ils ne cessaient de répéter que “le clan est menacé”. Dallian avait accepté sans poser de questions, trop surpris pour réagir, et les deux elfes s’étaient éclipsés, tout en le remerciant chaleureusement, disparaissant dans la nuit avec quelques regards furtifs dans leur dos.

Dallian s’occupa donc de Sarienn. Les mois passèrent, puis les années, tandis que le jeune elfe grandissait, et ses parents ne reparurent pas à Cascadonne. Avec dévotion, Dallian continua l’éducation de son pupille. A son âge vieillissant, il s’était reconverti en chasseur et garde forestier pour la petite ville, et il mis Sarienn à profit dès qu’il fut en âge d’être d’une quelconque utilité. Il fut formé à évoluer en forêt, à la chasse et au maniement de base des armes, à l’issue de quoi il acquit deux lames recourbées et un arc long en if, accompagnés de sévères mises en gardes. Il eut d’ailleurs rarement l’occasion de les utiliser, en dehors de l'entraînement et de la chasse.

Les rares fois où Sarienn et Dallian évoquaient ses parents, ce dernier ne pouvait que lui répéter qu’il ne savait pas où ils étaient à présent, ni pourquoi ils avaient dû se séparer de lui.
“On aurait dit qu’ils craignaient quelque chose, ou bien qu’ils fuyaient… Ils arrêtaient pas de regarder à la fenêtre et de trembler comme feuilles sous le vent.”
Il finissait souvent par lui raconter certaines histoires qu’il avait vécues à leurs côtés dans sa jeunesse.

Durant ses temps libres, Sarienn vagabondait aux alentours du bourg, courant seul sous la voûte des arbres, ou, plus récemment, se battant avec ses deux seuls amis, le nain Vondal et Ariakus le drakéïde, dont la différence les rapprochaient et qui avaient parfois eu l’occasion de travailler ensemble pour les Cascadonniens. Il allait rarement jusqu’en ville, subissant une forme d’agoraphobie probablement due à son manque de contact avec d’autres individus que le vieil homme bourru et ses deux amis. Lorsqu’il s’y rendait, il baissait les yeux et rentrait la tête dans ses épaules, faisant disparaître sa bouche derrière le col de sa cape.
Il vécut ainsi jusqu’à l’âge de 19 ans, âge à partir duquel le grand prêtre de Sehanine, l’elfe Ressilmae Stellumine, fit la requête à Dallian de le laisser lui inculquer les préceptes de vie du peuple elfique.

Son enseignement se révéla utile au jeune elfe, qui acquit une érudition extrêmement basique mais qui contribua à l’élever hors de sa vie trop simpliste de forestier. Il continua à visiter le prêtre pendant près de deux ans, et Sarienn finit par rejoindre les rangs des fidèles de Sehanine. Il passa alors beaucoup de temps à vagabonder par les nuits illuminées, esquissant des mouvements avec ses deux lames contre les ombres nocturnes et des adversaires imaginaires. Dallian, remarquant ses progrès modestes mais indubitables, lui proposa enfin d’affiner son style par un enseignement plus poussé, et l’éleva à un bon niveau d’escrimeur, complété par ses affrontements réguliers avec Vondal et Ariakus. Il servit alors pendant quelques semaines comme éclaireur de la garnison de Cascadonne. Sarienn sortit de cette période plus mature que jamais. Toujours nerveux en milieu peuplé, toujours peu apprécié par les gens du fait de sa froideur maladroite, il continua de vivre aux abords de la ville mais s'émancipa petit à petit. Ayant gagné plus de confiance en lui, il commence à présent à sentir le carcan de sa vie à Cascadonne se resserrer.

Sarienn porte une armure de cuir sous une longue tunique d’un gris sombre, usée jusqu’à partir en lambeaux au niveau des cuisses par ses vagabondages dans les bois. Deux fourreaux de cuir noir durci sont harnachés dans son dos, l’un verticalement à son épaule et l’autre horizontalement dans le bas du dos. Son avant-bras droit est protégé par un brassard léger.

Membres du groupe Sarienn


Dernière édition par selhan le Mer 14 Oct - 13:37, édité 1 fois
selhan
selhan
Baron/Baronne
Baron/Baronne

Nombre de messages : 205
Age : 33
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 26/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Membres du groupe Empty Re: Membres du groupe

Message  selhan le Mer 30 Sep - 14:17

Arboran - Barbare Humain

Il y a de nombreuses années, une étrange famille arriva aux abords de Cascadonne. Il s’agissait d’un couple et d’un tout jeune enfant, de 5 ans tout au plus. Le père, Clamoran, approchant la quarantaine, était un homme grand et musculeux, aux traits durs et à la longue chevelure noire, arborant fièrement de nombreuses cicatrices, qui vînt construire une solide cabane de bois à la lisière de la forêt et gagna sa vie comme bucheron, maniant la hache comme un homme qui autrefois tranchait autre chose que du bois. La mère, Alicia, de 10 ans sa cadette, était quand à elle mince et gracieuse, avec le regard fier et le port altier. Ses nattes couleur d’or et ses grands yeux bleus attirèrent bien vite les regards des cascadonniens, qui s’interrogeaient sur ce couple improbable. Enfin, le fils, Arboran, semblait lui n’avoir pris de sa mère que son regard d’azur profond, et était voué à ressembler un jour à l’homme impressionnant qui l’avait mit au monde.

Bien longtemps, les habitants de la région considérèrent la petite famille avec méfiance, tant du fait de la suspicion habituelle réservée aux nouveaux venus que parce que chacun jugeait le couple trop improbable pour être au dessus de tout soupçon. Bien vite, cependant, tous apprirent à connaitre la générosité et la bonne humeur du rude travailleur qu’était Clamoran, ainsi que la sagesse et la bienveillance de l’élégante Alicia; et la méfiance céda sa progressivement sa place à la camaraderie.

Clamoran éleva son fils Arboran de façon rude. Il lui enseigna le maniement de la hache, et dès son plus jeune âge essaya de l'aider au mieux à maîtriser les dons que lui avaient fait la nature. Colérique et impétueux, le jeune homme devra faire ressurgir la sagesse et le calme de sa mère en lui, et apprendre à contrôler les esprits du dragon, du loup et de l'ours qui sont en lui. Sa mère lui enseigna la lecture et l'écriture, et lui apprit des techniques de méditation afin d'apprendre à se contrôler, tandis que son père faisait de lui un homme chaque jour plus solide et adroit.

L’enfant était réservé et distant, et éludait systématiquement les inévitables questions que les gens lui posaient sur ses parents, ne comprenant pas que l’amour de ces derniers puisse être sujet à question. Plus fort et éveillé que ses camarades de jeux, il suscita bien des peurs à ces enfants frêles qui n’osaient jamais trop jouer avec lui. Il se lia cependant d’amitié avec les jeune Kadristan et Mikal, qui, s’ils n’avaient pas sa force, n’avaient aucunement peur de lui et prenaient plaisir à l’affronter aux cours de joutes amicales.

Ces années d’enfance finalement heureuses lui permirent d’éveiller sa conscience des esprits animaux qui l’habitaient puis de les dompter. Aujourd’hui grand et fort comme l’était son père et parfaitement capable de maîtriser les esprits primaux, il est très conscient d’être différent du commun des mortels et se sent responsable de la protection de ceux qu’il estime plus faibles.

Membres du groupe Barbar10
selhan
selhan
Baron/Baronne
Baron/Baronne

Nombre de messages : 205
Age : 33
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 26/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Membres du groupe Empty Re: Membres du groupe

Message  selhan le Mer 14 Oct - 13:23

Mikal Boragnec - Ensorceleur humain

Né à Cascadone d'un père bucheron et d'une mère commerçante. Ses parents étaient souvent hors de la ville pour leur travail alors ils confiaient le petit Mikal à l'une de leur voisine et amie pour qu'elle le surveille et l'élève. celle-ci, nommée Saryanne avait quitté Havrefroid depuis quelques années avec son fils Gérald après la mort de son mari. Elle avait très vite sympathisé avec la famille Boragec. Elle enseigna les rudiments du culte de Sehanine, qu'elle vénérait, à Mikal, et l'art de manier la dague. L'un des principes de base qu'elle apprit à Mikal et son fils était qu'il ne fallait qu'en dernier recours utiliser une arme. Ce n'est pas parce qu’ils savaient la manier qu'il fallait l'utiliser pour n'importe quelle raison. Gérald semblait beaucoup plus habile à la manipulation de la dague que Mikal.

Petit, il dégage une aura attirante et aimait aider les gens qu’il l’entourait. Quand il pouvait donner un coup de main, il ne rechignait pas à la tache. Les enfants de son âge n’hésitaient pas à aller le voir et discuter avec lui et les personnes plus âgées le trouvait adorable à tel point qu’il était gâté par tout le monde. Il était le chouchou du voisinage et tous ceux qui le connaissaient l’appréciait. Même Saryanne vînt à l’aimait plus que son fils Géral

Gérald n’appréciait pas d’être mis au second plan, et encore moins auprès de sa mère. Ne pouvant plus apprécier la réputation de son « ami » de longue date, il décida de le faire descendre de son nuage. Au début, il lui fesait des petites crasses assez enfantine (trouer ces chaussettes, déchirer ses vêtements, manger son dessert) mais avec le temps, ces crasses devenait de plus en plus méchantes. Petit à petit, Gérald réussit à changer l’avis des gens vis-à-vis de Mikal… Il volait des affaires des ses camarades et les donnait à Mikal ou les cachait dans ses affaires. Il tuait les poules des fermiers et faisait porter le chapeau à Mikal, dégradait les clôtures des prairies, abimait les marchandises déchargées au quai et autre tout en accusant Mikal. Même si les actes de Gérald restaient très discret, et assez espacés dans le temps, Mikal se doutait que ça pouvait ne venir que de lui. Il ne souhaitait pas impliquer d’autres personnes dans cette histoire et voulu résoudre ce problème juste avec lui. C’est pour ça qu’il n’en parla ni à ses parents ni à la mère de Gérald.

Il décida de suivre et de surveiller Gérald pour être sur que tout ces faux méfaits viennent de lui. A chaque fois que Mikal le suivait, il semblait que Gérald s’en rende compte et redoublait de vigilance pour le semer. Gérald se savait suivi et décida que c’était le meilleur moment pour détruire à jamais la réputation de Mikal. Un soir de pleine lune, en automne, il quitta la maison de sa mère. Un coup d’œil au dessus de son épaule et il vit la silhouette de Mikal derrière la fenêtre de sa chambre : il avait vu Gérald sortir. "Parfait, se dit Gérald, ça fonctionne comme sur des roulettes". Cette fois ci, il fit exprès de se laisser suivre et amener Mikal directement dans la grange d'un fermier. Cette grange était assez isolée et personne d’autre que Mikal n’avait vu Gérald rentrer dedans.

Gérald avait l’intention de bruler la grange et faire porter le chapeau à Mikal. Pour cela, il fallait que quelqu’un voit Mikal dans la grange ou les alentours. Avec tout ce que Mikal avait « fait » dans le passé, les gens ne chercherait pas à trop creuser pour savoir qui aurait pu faire ça, Mikal était tout désigné…

Gérald voulu allumer une torche avec ses silex, mais le le feu ne partit pas. Cela laissa assez de temps à Mikal pour rentrer dans la grange, et comprendre que Gérald voulait la faire brûler. Il se jeta sur son ami et s’en suivi un combat. Gérald sorti sa dague pour attaquer et Mikal seulement pour se défendre. Gérald était beaucoup plus habile et pris très vite un avantage sur Mikal. Alors qu’il allait faire une attaque que Mikal ne pouvait pas parer, ce dernier fit un geste de la main, surpris par cette attaque. Un jet de flamme partit de sa main et brula sévèrement Gérald. Des poches de foin dans la grange s’enflammèrent aussi. Gérald cria, hurla de douleur et essaya d’éteindre les flammes. Le fermier entendit les cris et couru dans la direction de la grange. Il vit les deux enfants et leur demanda se qui s’était passé. Mikal resta muet, surpris par ce qu’il avait fait et Gérald incrimina son ami : « des flammes sont sortit de ses main, il m’a brulé le visage et la grange. C’est un monstre, prenez garde, il est très dangereux ».


A partir de là, plus personne ne lui parla, tout le monde savait ce qu’il avait fait. Mikal, qui avait environ 15ans, n’essaya même pas de prouver le contraire. Tout ce qu’il souhaita comprendre, c'est ce qui c’était passé. Il s’isola complètement, ne parla plus. Il passa de l’enfant très accueillant à l’adolescent qui préférait rester seul. Il comprit très vite qu’il pouvait manipuler la magie, les éléments. Il s’entraina et aspira à sa vengeance. Gérald avait détruit sa vie. Bien qu’il l’ai blessé, il souhaita lui faire encore plus de mal. D’un côté il voulait le tuer, à juste titre, mais d’un autre côté, il ne voulait pas lui ressembler en devenait aussi vil et sournois que lui.

Gérald avait rejoins une petite guilde de voleur dans la ville et Mikal ne restait plus qu’avec deux personnes. Kadristan, un jeune prêtre qui avait foi en Mikal, et Arboran, une montagne de muscle qui ne s’occupait pas des rumeurs autour ce de jeune et frêle garçon. Aucun des deux ne semblaient prêter attention à son passé et c’est ce qu’appréciait Mikal. De plus, un sentiment diffu d'appartenit tous trois à un groupe de gens particulier les rasemblait.

Ce groupe, ils le comprirent plus tard, était celui des héros.

Membres du groupe 24926400
selhan
selhan
Baron/Baronne
Baron/Baronne

Nombre de messages : 205
Age : 33
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 26/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Membres du groupe Empty Re: Membres du groupe

Message  selhan le Mer 14 Oct - 13:31

Ariakus - Maître de guerre Drakéide

Ariakus est né d'une famille pauvre de la Baronie d'Aubenoire, à l'ouest du val par delà les monts Aubeforge. Cherchant désespérément à échapper à sa condition familiale, il s'est dès l'âge de 14 nas engagé dans l'armée locale, et y a développé très vite ses aptitudes martiales. Cependant, la baronnie nourrissait des sentiments ancestraux de méfiance vis-à-vis des fiers drakeides, et si il fut évident très tôt que le jeune aspirant ferait un excellent chef de guerre, ses supérieurs le reléguèrent au rang de simple fantassin durant tout son service.

Mais c'était sans compter l'égo d'Ariakus, qui jamais ne parvint à mettre de côté son haut sens de l'honneur... Et être simple soldat ne satisfaisait pas ses ambitions. Cette situation parvint à lui faire ressentir un profond dégout pour la baronnie, ses habitants, leur haine des drakeides, et particulièrement pour son armée ou cette haine se cristallisait sur lui. Ainsi, sans mots dire à sa famille, car qui ne sait rien ne peut parler, Ariakus, à l'âge de 23 ans, déserta...

Il chercha longtemps une terre d'accueil moins propice à la méfiance pour les membres de sa race, un lieu ou il pourrait pleinement exercer ses talents, afin de revenir, la tête haute, lorsque sa réputation aurait franchi les frontières, et serait revenue aux oreilles de ses anciens supérieurs.

Il arriva qu'au cour de ses errances il croisa Cascadone, une ville du val du Nentir. La cité était sur le pied de guerre ce jour là, se préparant à une attaque kobold. Une occasion de briller, enfin... Et il brilla, mais ne fut pas le seul, pendant ce conflit. Accepté de fait grâce à ses exploit, Ariakus s'établit dans cette cité pour les années qui suivirent, faisant plus ample connaissance avec les autres protagonistes victorieux de la bataille kobold, qui deviendraient bientôt ses compagnons de route.

Et un jour, on fit appel à eux...

Membres du groupe Ariakus
selhan
selhan
Baron/Baronne
Baron/Baronne

Nombre de messages : 205
Age : 33
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 26/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Membres du groupe Empty Re: Membres du groupe

Message  Hyxen le Ven 28 Mai - 11:47

Erevan

"- Hey les gars z'avez entendus? il parait qu'y aurais un nouveau prof de télé...
- On vas bien rigoler!
- Ouais le dernier a eu du mal si je me souviens bien il a mis combien de temps a sombrer dans la folie ?
- Tu veut dire sous nos voix ?(Des éclats de rire)"

Sur ce, entre un homme jeune, grand, mince et serein, une barbe a peine taillé de long cheveux tirés et attachés en arrière. Il est habillé d'un manteau en cuir brun cintré sur ces épaule et lâché sur le bas; dessous on distingue comme une chemise de bretteur d'une ville lointaine un pantalon de toile et des bottes dur le genou.
Des murmures de moquerie montent dans la salle mais il ne semble pas s'en émouvoir outre-mesure - a peine un sourire.

C'est alors qu'il hurle :"- Levez vous !", et sur les 200 étudiants présent un peu plus de 180 se lèvent d'un seul homme.
" -Bien mesdames et messieurs, j'aimerais que tous ceux qui ce sont levés aient l'amabilité de quitter cette salle(murmures d'effroi et de protestation), car si vous avez bêtement obéis c'est soit que vous êtes sourd ou trop faible pour suivre mon enseignement ; mentalement s'entend.
(les grondements se font plus virulent)
-Je vois que nous avons a faire a de fortes têtes... dans ce cas DEHORS!!!"

Une meute grouillante d'élèves sort en trombe de la salle; mesmérisés. Pendant ce temps ...

"-Ha hum.( Aux 5 élèves restant) après que j'ai rappelé les élève qualifier mais enfuis.
Sachant que la majeur partie des présent il ya 5 minutes n'on pas la moindre aptitude pour la télépathie et que de toute façon c'est peu ou prou le mm nombre d'entre vous qui restera a la fin je préfère commencer comme ça des maintenant afin de boucler le programme, des questions ? Non ? Bien ,alors sans plus attendre commençons !"
Hyxen
Hyxen
Baron/Baronne
Baron/Baronne

Nombre de messages : 404
Age : 26
Date d'inscription : 06/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Membres du groupe Empty Re: Membres du groupe

Message  luc le Ven 13 Aoû - 12:11

Therdran : chasseur elfe.

Vous savez de réputation que c'est un chasseur de prime implacable, ne laissant aucune chance de vite à ces ennemis. Il ramène plus souvent ces proies vivante que morte, de toute façon, elles valent plus vivante.

Assez énigmatique, vous savez qu'il vit de préférence en ville et qu'il n'est pas à l'aise en forêt, ce qui est assez surprenant pour un elfe, alors que quand il était avec vous dans les galeries, il marche d'un pas léger et confiant. Il n'a rien d'un elfe noire mais en y regardant de plus près, il n'a rien nous plus d'un elfe des bois. Son seul point commun avec ceux de sa race reste son arc, mais là encore, il n'y que très peu d'elfe qui utilise un arc aussi grand...

Ces prouesses martials vous l'ont montré, bien qu'il semblent frêle, il peut déverser une tel quantité de flèche, et avec une telle puissance que vous préfèrerez ne pas l'affronter sur un terrain où il aura l'avantage.

Membres du groupe Elf3_a11

_________________
NbK : Grand Vilain MJ. Mouhahahaha
Qin : MJ en devenir.
DD4 table tournante : Ostrann, Maitre de Guerre blond ascendant Mage/Victime. "A la chargeeeeeeee !!! Moi je vous regarde d'ici."
Plagues : Egnar/Jaihil, alchimiste assistante sociale schizophrène. "Si vous me cherchez, je suis soit planqué, soit en train de dormir."
Perso légendaires :
Carric, Dieu protecteur de la forêt. "Qui a marché sur cette pouce d'arbre ???"
Arghard, Archiliche déifié. "Il me faut un doigt de celui ci, et un œil de celui là."
luc
luc
Comte/Comtesse
Comte/Comtesse

Nombre de messages : 1013
Age : 33
Localisation : Ici
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Membres du groupe Empty Re: Membres du groupe

Message  Hyxen le Ven 26 Nov - 12:47

Nakhor
Barde Demi-Elfe

Un matin, 64ième jour de l'an de grâce XXXX , on m'a trouver transi de froid dans l'aube naissante. Mon sauveur à l'âme charitable qui m'a ramassé n'étais autre que le chef de l'ordre d'Ioun un homme sage et généreux qui m'a élevée puis éduqué au mieux de ces capacité .
J'ai donc paisiblement grandis au temple, nourrissant le rêve de devenir paladin, au plus grand désarroi de mon mentor qui par ailleurs étais un enseignant redoutablement efficace __ capable de donner le goût du travail et du savoir au plus placide des abruti. Malgré tout, la forte tête que j'étais et que je suis toujours, justement s'entêtait…

Le savoir ne manque pas comme vous le saurez sans doutes dans le temple d'Ioun . Et comme le savoir n'a presque pas d'usage sans bon artisans, en plus de sont imposante bibliothèque le temple dispose d'une forge d'un laboratoire ainsi que d'autre facilité dont il n'est pas nécessaire de faire mention dans ces lignes. Pour en revenir à moi, on peut dire que je disposait de petits avantages décisif sur mes camarades et sans doute sur la majorité des prêtre : je savais obtenir par la parole ce que je désirais de n'importe qui , même des élément les plus récalcitrant.
Il n'est pas peut dire que le prêtre responsable de la forge en a toujours été le nain le moins ouvert a la conversation que j'ai jamais rencontré (et le plus grand aussi: 1m55 aussi vrai que je m'appelle Nakhor Seran).

Des le jour où j'ai pus lui faire prononcer plus de deux mot d'affilé j'ai sus que nous étions devenu de «grands» amis .Bien que cela ne relevais pas de son domaine habituelle d'activité Dolgan a tout de même pris la peine de «tisser» maille par maille une armure a ma taille ainsi que de me forgé une épée pour que je puisse m'entrainer, il lui est même arrivé de croiser le fer avec moi quand il avais le temps .
En plus de cela j'ai passé d'innombrable heure a m'user les yeux sur tout les livres que j'ai considérer comme un tant soit peu utile en plus des cours de maitre Yakin , cette afflux de savoir était cependant grisant. Apprendre une pomme à la main , apprendre tant et si bien qu'on en oublie le fruit qu'on a a porté de dent . Il y a là une métaphore pour tout ceux qui passent leur vie à s'entrainer ou à étudier: toute votre connaissance, toute vos forces, ne vous est d'aucune utilité mort ou inconscient . Ce qui m'a mis face a un problème de taille: Comment survivre au delà de ce que votre corps peux supporter?
Comme tout bon disciple d'Ioun j'ai commencer par les base autrement dit augmenté ma basique résistance au injurie et aux autre maux qui peuvent affecter les vivant comme la faim le froid et joyeuseté toutes aussi agréables les unes que les autres. Une fois mes limites actuelles atteintes j'ai effectuer de longues recherche sur tout les pouvoir de guérison recenser au temple bien entendu cela m'a pris plusieurs mois pour les trouver les classifier comprendre leurs fonctionnement __ comment l'enchainement des mots de prière «atteint» les dieux et qu'ils acceptes de répondre __ puis choisir les «meilleures» parmi eux tous. L'un d'eux; le seul pouvoir a proprement parler de paladin ayant attiré mon attention fut l'imposition des mains. A l'étude il s'est montré que l'usagé du pouvoir doit naturellement faire preuve d'une certaine générosité pour envers la cible pour que celui ci soit efficace. Pendant ce temps je dédiais toujours une part de mon temps à l'escrime j'étais un élève médiocre quoi qu'en puisse dire mon maitre d'armes je n'arrivais pas à sa cheville Il semblait malgré tout satisfait de moi je ne m'en donc inquiétais pas outre mesure. Cela viendrais avec l'expérience …

Malgré cela agité mon épée a la face de mon maitre en essayant de ne pas y perdre la tête ou quoi que ce soit d'autre exerçait sur moi une attraction irrésistible. Le sifflement des épées m'étais devenus chant. Au début je pensait que ma tête me jouait des tours mais a force de l'entendre encore et encore j'en suis venu a me poser des question j'ai alors été voire maitre Yakin qui m'a gentiment demander de cesser de l'importuner avec ces absurdité «Allons nous sommes dans un temple tous de même».
Ensuite j'ai demander a Dolgan qui avec toute le nanisme dont il est capable m'a répondu : «Allons gamin les épées comme les notre chantes pas, les magiques de temps en temps elle parles mais guère plus, et vas donc me chercher mon soufflet t'est gentil.» Fin de la conversation.
Il allais de nouveau falloir trouver par soit même, je soupirais devant les longues nuit a étudier dans la bibliothèque. J'ai donc procédé méthodiquement comme pour les pouvoir de guérison.
Comment les épées chantent elles ?
J'ai commencer par inlassablement rassemblé tout ce que j'ai pu trouver sur les épées et lame en tout genre mais rien a faire ; a peine certain auteur évoquent-ils le sifflement de l'épée a travers l'air, mais ce que je ressent est au delà de ce basique comportement physique de l'air. A croire qu'aucun bretteur __ des gens qui pourtant passent leurs vies a manier ces instrument de mort__ n'a jamais entendu chanter sa lame. Au bord du désespoir alors que mon esprit s'est mis a vagabondé librement je me suis souvenu de la méthode que maitre Yakin enseigne en tout premier lieu : «Tout d'abord trouver la bonne question, puis chercher les réponse évidentes et surtout ne pas s'y arrêter, interroger chaque mot seul puis ensemble.» J'avais à peine fait le quart du travail, le désespoir pouvait attendre …

Autour du feu tout le monde dors a présent, Nakhor se lève dégaine sont épée , la lève haut dans le ciel au dessus de sa tête puis l'abat dans une magnifique sonorité métallique. Il exécute encore un ou deux mouvement qui produisent une légère mélodie reposante. Il regarde une dernière fois sa lame puis la rengaine les visages de ces nouveaux compagnons de route quelques seconde plus tôt crispés par l'anxiété est a présent libéré de tout soucis au moins jusqu'à leur réveille.
Hyxen
Hyxen
Baron/Baronne
Baron/Baronne

Nombre de messages : 404
Age : 26
Date d'inscription : 06/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Membres du groupe Empty Re: Membres du groupe

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum