Et pourquoi pas Highlander ???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Et pourquoi pas Highlander ???

Message  Intrus le Lun 16 Fév - 15:56

Voilà sur quoi je suis tombé en recherchant de vieux trucs au fin fond de mon pc, l'adaptation d'un internaute du monde des Immortels pour le Monde des Ténèbres...

http://www.sden.org/jdr/whitewolf/Articles/Highlanders/htg_vf.pdf

Alors il y a du trés bon et du moins bon, je ne vois pas trop ce que les immortels peuvent faire en interaction avec les différentes entités du WOD mais joués indépendamment ça pourrait être fun... Il y a quelques persos trés vite esquissés mais je me suis amusé à faire quelques développement sur cette base et ça pourrait donner un trucs dans le genre...
avatar
Intrus
Baron/Baronne
Baron/Baronne

Nombre de messages : 225
Age : 40
Localisation : Meylan
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

le Kurgan

Message  Intrus le Lun 16 Fév - 16:11

03 – Le Kurgan
_________________________________________


« J’ai quelque chose à dire ! Il vaut mieux mourir que disparaître !»

Joué par : Clancy Brown
Vu dans : H1
Nationalité : Russe
Né : aux environs de 950 avant JC en Russie aux abords de la mer Caspienne.
Autres noms: Och Ragenko, Yuri Kusigyn, Conrad Roschman, Keith Samples, Victor Krueger
Âge Apparent : la trentaine
Age réel : environs 2 990 ans au moment de sa mort.
Immortels tués : non déterminé, le chiffre devant tourner autour de 600.
Statut : Décapité en 1985 à New York, par Connor Mac Leod.
Mentor : Saif-Al-Rashid alias le Bédouin

Guetteur : James Horton

Base d’Opération : variable.

Yeux : Bleus Cheveux : Noirs
Taille : 2,08 m Poids : 114 kg

Signe particulier : Le Kurgan est totalement imprévisible et hyper violent. Tout rapprochement avec cet immortel devrait être effectué avec la plus extrême prudence.

Nature : Déviant
Attitude : M’as-tu vu ?
Alliés : aucun
Contacts : aucun

Physique

Force 5 ; Dextérité  4 ; Vigueur 5

Social
Charisme 2 ; Manipulation  4 ; Apparence 2

Mental
Perception 4 ; Intelligence 3 ; Astuce 4

Compétences :

Armes à feu 5 ; Bagarre 7 ; Baratin 3 ; Comédie ; Commandement 4 ; Conduite Automobile  4 ; Connaissance des Immortels 5 ; Connaissance de la rue Crochetage 2 ; Dégainé rapide 5 ; Démolition  3 ; Droit 3 ; Empathie 1 ; Esquive 5 ; Furtivité 2 ; Histoire 3 ; Interrogatoires 3 ; Intimidation 6 ; Investigation 2 ; Langue 5 (Latin, Anglais, Russe, Français, Italien, Grec, Arabe) ; Marchandage 2 ; Mécanique 3 ; Médecine 2 ; Mêlée 8 ; Natation 3 ; Occultisme 4 ; Orientation 3 ; Politique 3 ; Pilotage Moto 2 ; Pister 3 ; Politique 3 ; Premiers soins 2  ; Recherche 3 ; Réparation 4  ; Subterfuge 2 ; Survie 4 ; Vigilance 3.

Quickening : 8
Volonté : 8

Historique : Arcanes 3, Contacts 2, Renommée 1, Ressources 3.

Immortels rencontrés : Le Bédouin (environ 1000 av JC), Ivan Trotski (1472), le Mongol (1535), Juan Sanchez Villa Lobos Ramirez (1541), Flavio Parocchi (1664), Connor Mac Leod (1536), Osta Wasilek (1985), Sunda Kastagir (1985), Yung Dol Kim (1985).

Armes de prédilection : Epée à deux mains (difficulté 7, For + 6 = 11 dés).




Background : Celui qui allait devenir le plus farouche de tous les immortels naquît aux alentours de 1050 avant J.C. dans une tribu d’un peuple proto Indo Européen établi dans le nord de la Russie, les kurgans dont il tire sont surnom. La légende veut que son peuple ait pour habitude de jeter ses enfants dans une fosse pleine de chiens affamés avec lesquels ils devaient combattre pour rester en vie et pouvoir se nourrir. Il est tué en 981 avant Jésus Christ par son père qui, lors d’une violente altercation, lui fracasse le crâne avec une pierre. Son cadavre est traîné par les membres de son clan hors du village et abandonné aux charognards. Quelques heures après, il reviendra à la vie et massacrera toute sa famille, femmes et enfants compris. Par la suite il partira seul vers le sud, jusqu’au Moyen Orient, errant dans le désert sans comprendre pourquoi il est encore en vie, sans connaître sa destination ; faisant ce pour quoi il est né : tuer pour survivre, et non sans un certain humour d’ailleurs.

C’est au bout de quelques années, qu’il croise pour la première fois un immortel comme lui, son mentor, Saif-Al-Rashid, dont le nom fut longtemps resté inconnu même dans les Chroniques les plus anciennes. Après un rapide enseignement des règles et de sa condition, il tue son professeur, trop heureux de pouvoir acquérir une puissance qui déjà, ne lui faisait pas défaut. Puis il continue son périple à travers le monde ayant enfin trouvé un but à son existence : trouver ses frère et s’accaparer leurs forces afin de devenir le dernier de son espèce et asservir l’humanité. Il est évident que malgré la simplicité de cette ambition, elle eut pour effet de l’empêcher de s’autodétruire et de sombrer dans le folie dans une vie remplie de meurtres et de violence aveugle.

D’après des sources sûres, le Kurgan fut fortement impliqué dans l’incendie qui ravagea Rome en 64 après JC, en effet certains chroniqueurs de l’époque affirment qu’il tenta de ravager la ville pour atteindre l’immortel Gaïus Septimus, mais en vain. Sa trace fut perdue lorsque le guetteur chargé de le suivre périt dans l’une des batailles que livra le colosse aux côtés des barbares du Nord de l’Europe contre les Romains. On sait cependant qu’il combattit aux côtés de Attila qui, contre toute attente fut l’un des seuls humains envers qui il aurait eu un sentiment pouvant être assimilé à du respect.

Durant plusieurs siècles, la vie du Kurgan se résume à une chevauché sanglante rythmée par le choc de l’acier fracassant les têtes et décapitant des ennemis qui n’avaient que pour unique reproche que de se trouver sur son chemin et aucun adversaire ne semble pouvoir venir à bout de sa bestialité. En 1472, il décapite l’immortel Ivan TROTSKI à Moscou, ville qu’il ne quittera qu’en 1535.

En 1536, il combat le mortel Connor Mac Leod mais l’intervention des membres du clan du Highlander l’empêchera de prendre sa tête. En 1541, alors qu'il est toujours à la recherche de Connor, il trouve sur son chemin Juan Sanchez Villa Lobos Ramirez qu'il combat et décapite. En 1640, à Milan en Italie, il combat l'immortel Iman Fasil mais l’intervention de soldats l’empêche de l’exécuter. En 1664, toujours en Italie, il combat et décapite Flavio Parocchi, sous le regard horrifié du guetteur Giancarlo Mancini.

En 1752, dans le nord de l'Afrique, il combat l'immortel Sunda Kastagir qui lui échappe en sautant dans une chute d’eau. En 1985, il décapite Osta Vadjilek dans le New Jersey. La même année, il décapite également Yung Dol Kim à New York. Il retrouve enfin l'immortel Sunda Kastagir et cette fois parvient à prendre son Quickening. La liste de ses méfaits est bien évidemment plus longue mais le nombre des décapitations qui lui sont imputées ne pourra jamais être clairement établi, les guetteurs qui lui sont assignés ayant la fâcheuse habitude de fuir vers une autre affectation.

Il sera arrêté par Connor Mac Leod qui mettra un terme aux agissements de celui qui fut qualifié avec euphémisme de « véritable plaie » par Joe Dawson, le guetteur de Duncan Mac Leod.



Commentaires : « Il est évident que l’affectation d’un guetteur à un immortel aussi barbare que ce Kurgan fut l’un des défis les plus importants jamais relevés par notre organisation durant ses cinq millénaires d’existence. Un tel être, craint tout autant par ses frères immortels que par les simples humains, mobilisa, à notre grand désespoir, une unité entière d’agents dont l’utilité aurait été bien plus importante ailleurs.

En effet, une cellule d’une quinzaine d’éléments triés parmi les plus psychologiquement endurcis fut nécessaire pour surveiller et surtout dissimuler les exactions de Victor Kruger et ce, sur une période de deux millénaires. Par trois fois cette section, devenue tristement célèbre sous le nom de code de « section K », fut démantelée car ses membres s’étaient secrètement alliés dans le but de mettre un terme à l’existence du Kurgan. La première tentative se solda par le massacre pur et simple des douze comploteurs, retrouvés éventrés sur les échoppes d’un marché de la ville de Florence en 1642.

Le second essai fut éventé par nos propres agents qui firent échouer les ambitions du responsable de la section K de 1758. En effet son but était d‘avertir un autre immortel d’une puissance considérable, Melvin Koren, un autre tueur de basse extraction, de la présence du Kurgan en Afrique à quelques centaines de kilomètres seulement de son quartier général de l’époque. Nous ne pouvons que conjecturer sur le résultat qu’aurait eut un tel affrontement si l’un ou l’autre des antagonistes avait absorbé la puissance de son adversaire. Le remède étant pire que le mal, le chef de la section africaine de l’époque préféra exécuter lui-même les instigateurs de ce plan dément. Enfin la troisième tentative ayant eu lieu en 1943 en Pologne dans des conditions pour le moins extrêmes, elle échoua lamentablement également.

Même si aucune autre tentative d’assassinat n’a eu lieu, il est intéressant de constater que le nombre de suicides au sein de la section K fut particulièrement élevé presque autant que le nombre d’internements d’agents dans des sanatoriums. La fin du Kurgan, en 1985, fut vécue par l’ensemble de l’organisation comme véritable soulagement mais, ironiquement, les méfaits du Kurgan continuèrent bien au-delà de la tombe… En effet c’est son dernier guetteur en liste, James Horton qui, ébranlé par les crimes commis par un tel immortel fut convaincu de la nécessité de tous les éliminer en créant une organisation de renégats en notre sein…

Jebedhia Klein, archiviste Guetteur au moment de la clôture du dossier de Viktor Kruegger
avatar
Intrus
Baron/Baronne
Baron/Baronne

Nombre de messages : 225
Age : 40
Localisation : Meylan
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Slan Quince

Message  Intrus le Lun 16 Fév - 18:50

09 – Slan Quince
_________________________________________


« Connor : Tu as toujours eu peur que l’on abîme ton visage angélique !

Slan : J’essaie de préserver l’un de mes biens les plus appréciés »

Joué par : Richard Moll
Vu dans : HTV-1, HCGL
Nationalité : Américaine
Né : en 1787, à New York, USA.
Autres noms : Slan le Chat
Âge Apparent : la cinquantaine


Signe particulier : le comportement de Slan peut être qualifié d’extravagant dans le moindre de ses aspects que ce soit dans ses choix vestimentaires ou dans sa façon d’être en général. Son rire exagérément sardonique n’en est qu’une illustration parmi tant d’autres.

Nature : Déviant
Attitude : M’as-tu vu ?
Alliés : aucun
Contacts : aucun

Physique
Force 4 ; Dextérité 2 ; Vigueur 5

Social
Charisme 2 ; Manipulation 3 ; Apparence 3

Mental
Perception 4 ; Intelligence 3 ; Astuce 3

Compétences :

Armes à feu  4 ; Bagarre 5 ; Baratin 2 ; Comédie ; Commandement  1 ; Conduite Automobile 3 ; Connaissance des Immortels 4 ; Contrefaçon 2  ; Crochetage 4 ; Dégainé rapide 2 ; Démolition  3 ; Diplomatie 1 ; Droit  2 ; Empathie  1 ; Esquive 2 ; Évasion 1 ; Furtivité 2 ; Histoire 3 ; Informatique ; Ingénierie 2  ; Interrogatoires 2 ; Intimidation 4 ; Linguistique 3 ( Anglais, Allemand, Français) ; Marchandage 3 ; Mécanique 2 Mêlée 6 ; Natation 2 ; Orientation 2 ; Pister 3 ; Premiers soins  2 ; Psychologie 1 ; Recherche 3 ; Séduction 2 ; Sports ; Survie 3 ; Vigilance 3.

Quickening : 5

Historique :

Immortels rencontrés : Patrick Stanze, Reginald Rutherford,

Armes de prédilection : Epée à deux mains customisée dont la garde dissimule un projectile meurtrier ((difficulté 7, For + 6 = 10 dés).




Background : Slan Quince a vu le jour aux Etats-Unis en l’an de grâce 1787. Il fut découvert dans une forêt prés de New York, par un forgeron qui lui l’éleva et lui apprit l’art de la métallurgie. Malgré son indéniable talent, le jeune Slan n’était pas un élève très assidu et il préférait participer à de menus larcins et autres rapines de piètre envergure plutôt que d’évoluer dans la discipline de son père. Cette fâcheuse habitude le conduisit à de nombreuses reprises vers les chemins de la prison. Et puis la guerre américano-britannique de 1812 éclata suite au blocus des ports français par l’Empire Britannique et Quince, qui est une fois de plus recherché par les autorités, s’engagea comme marin à bord d’un navire de guerre afin d’éviter un nouveau séjours derrière les barreaux. Il mourut la même année, d’un coup de sabre d’abordage anglais lors de l’arraisonnement de son navire par un vaisseau britannique, son corps bascula par-dessus le bastingage et ne fut, officiellement, jamais retrouvé.

Il décida alors de s’installer à Philadelphie où il devint forgeron et fit la connaissance de Patrick Stanz, son mentor, qui lui prodigua les enseignements relatifs à la condition d’immortel et notamment les éléments relatifs au Prix et à la domination du monde par le Dernier. Durant sa formation, il mit à profit son temps libre pour concevoir, dans le plus grand secret, une arme unique particulièrement ingénieuse : une épée à deux mains dotée d’un manche renfermant un mécanisme de propulsion de projectiles meurtriers permettant à Slan de surprendre ses adversaires les plus redoutable, les blessant ainsi grièvement. L’outil idéal pour faire changer l’issue d’un combat qui tournait en sa défaveur. Le premier de ses ennemis à en faire la triste expérience ne fut ni plus ni moins que son mentor qui, bien que plus puissant que son élève, ne put trouver une parade adéquate.



Son premier Quickening fut pour Quince une révélation et son premier acte en tant qu’immortel émancipé fut de partir à la recherche d’autres combats… Il devint un véritable chasseur, prenant un réel plaisir dans la traque de ses proies potentielles dont il éliminait consciencieusement les êtres les plus chers afin de les faire plonger dans un total désespoir, au point qu’elles préféraient mourir sous la lame du monstre plutôt que vivre une existence ponctuées de tragédies. Ce comportement de chasseur lui valut d’ailleurs le surnom de « Slan le Chat » auprès des semblables lorsque sa réputation commença à croître de façon inquiétante. Avec le temps et l’expérience, il devint, à l’instar d’un tueur chevronné comme le Kurgan auquel il ressemble d’ailleurs beaucoup, l’un des immortels les plus redoutables, mué par la seule volonté de destruction.

Une autre de ses habitudes malsaine est de porter un masque durant les duels auxquels il participe et ce, selon ses propres termes afin de « protéger l’un de ses biens les plus appréciés ». Il est cependant plus plausible qu’il n’utilise cet accessoire que dans le but d’impressionner ses adversaires.

La carrière de Quince prend fin en 1992, alors que Connor Mac Leod, l’ancêtre de Duncan, piste le chasseur à Chicago et c’est un véritable jeu de cache-cache qui s’engage dans tous les Etats-Unis entre les deux hommes, Slan sentant constamment permanence la présence d’un autre immortel sans jamais le rencontrer. La poursuite se termine à Seacouver, la ville dans laquelle vivait Duncan qui avait décidé de se retirer du Jeu en compagnie de Tessa Noël, une mortelle qui tenait un magasin d’antiquités. Le Highlander était, contre toute attente, le prochain objectif du tueur, Connor le savait et c’est à ce moment précis qu’il décida d’intervenir.

Après plusieurs face à face avec « le Chat », Duncan décida de renouer avec son passé de combattant afin de protéger Tessa des attaques successives de l’Immortel. Cependant, le combat final devait d’abord avoir lieu entre Connor et Slan qui se rencontrèrent sur le Soldier’s Bridge de Seacouver. Après avoir été grièvement blessé au visage (malgré la protection relative de son masque de métal), Quince compris qu’il ne pouvait rivaliser avec les quatre cents cinquante années d’expérience du combat de l’écossais qui, fort du Quickening du Kurgan récupéré lors de la Rencontre de 1985, avait grandement gagné en puissance. En dernier recours, il utilisa le projectile meurtrier dissimulé dans la garde de son épée et Mac Leod bascula dans le fleuve, quelques dizaines de mètres plus bas. Le combat était perdu mais au moins, Quince était encore en vie…

C’est Duncan qui acheva le travail débuté par son parent et il fut en mesure de terrasser le géant sous le regard médusé de celui qui allait devenir son élève : Richie Ryan. Peu après il récupéra le corps de Connor et alla se réfugier quelque temps sur l’île des Anciens, son le lieu méditation de prédilection.



Commentaires : « L’affrontement final entre les deux guerriers du clan Mac Leod et Slan Quince est un sujet de controverse au sein des guetteurs. En effet, certain d’entre nous, et notamment les plus anciens membres de l’organisation, savent que le combat entre plus de deux immortels représente une violation des règles édictées depuis la nuit des temps. Cependant et contrairement à ce que d’autres pensent, le duel qui eut lieu sur le Soldier’s Bridge en Août 1992, ne fut pas, à proprement parler, un affrontement à deux contre un. Pour en avoir été le témoin je peux certifier que, bien qu’affaiblit par son combat contre Connor, Slan semblait tout à fait en mesure de terrasser son adversaire car l’américain était d’une puissance bien supérieure à Duncan. Il est évident que l’impossibilité du colosse à utiliser une nouvelle fois le stratagème du projectile eut pour seul effet d’équilibrer les forces en présence. C’est la rapidité et la précision et non la force brute qui étaient déterminantes et, dés lors, Slan était en position de faiblesse.

Pour ma part, je ne souhaite pas m’étendre sur les circonstances de la mort de Quince. En tant que son guetteur depuis plusieurs années, j’ai été l’observateur privilégié de ses exactions et il est évident que l’élimination d’un tel fléau fut une bénédiction pour nous tous. Je n’ose imaginer ce qu’il serait advenu de l’Humanité si un être comme ce Slan était parvenu à gagner le Prix tant convoité car, étant donné sa puissance, ce scénario était tout à fait envisageable. Je ne serais donc, si l’on me demande mon opinion bien que ce ne soit pas mon rôle en tant que guetteur, jamais assez reconnaissant aux deux membres du clan Mac Leod d’avoir fait disparaître ce monstre. C’est d’ailleurs avec un grand soulagement que fut assigné à une autre mission… »



Témoignage du guetteur Jonathan Schlee lors de la réunion présidée par Jack Shapiro devant statuer sur les évènements qui se sont déroulés lors du dernier combat de Slan Quince.


Dernière édition par Intrus le Lun 9 Mar - 13:31, édité 1 fois
avatar
Intrus
Baron/Baronne
Baron/Baronne

Nombre de messages : 225
Age : 40
Localisation : Meylan
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et pourquoi pas Highlander ???

Message  Saber le Lun 16 Fév - 19:04

Bravo pour l'adaptation et la connaissance de Highlander ! Smile

Saber, qui avait lu "Highlander : The Gathering" et qui avait bien aimé. Smile

_________________
Myriagramme : Akram Al-Razi, conscience du Groupe 13
avatar
Saber
Le concierge du forum
Le concierge du forum

Nombre de messages : 3157
Age : 35
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 23/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et pourquoi pas Highlander ???

Message  Intrus le Lun 16 Fév - 21:29

Merci ma grande, mais j'ai encore plein d'autres persos à mettre j'avais quasiment finit la saison 1 il y a quelques temps... C'est vrai que ça mériterait une jolie campagne au travers des âges... A réfléchir...
avatar
Intrus
Baron/Baronne
Baron/Baronne

Nombre de messages : 225
Age : 40
Localisation : Meylan
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et pourquoi pas Highlander ???

Message  Intrus le Lun 16 Fév - 22:14

34- Hugh Fitzcairn

"Duncan : Je suis Duncan Mac Leod, du clan Mac Leod !"
"Fitz : Et moi, Hugh Fitzcairn du clan de... d'ici et d'ailleurs !"

« Duncan : Toi qui est pas du genre à t'incruster, généralement, qu'est-ce qui te retient ici ?
Fitzcairn : A Paris ? C'est une ville chargé d'histoire, il y a de bons restos.
Duncan : Son nom, c'est quoi ?
Fitzcairn : Naomi...  »

Joué par : Roger Daltrey
Vu dans : HTV-22,59,86,103,113,118,119
Nationalité : Anglaise
Né : en 1191 dans le comté du Sussex, Angleterre..
Autres noms : Henry Fitzhugh
Âge Apparent : la quarantaine
Age réel : 805 ans au moment de sa mort
Immortels tués : 54
Statut : Décapité par Antonio Kalas à Paris en 1995, sur les berges de la Seine...
Mentor : Henry Fitzmartin
Guetteur : Sandra Ficke

Base d’Opération : Paris, Londres, Dublin, Milan, Florence...

Yeux : Bleux Cheveux : Chatains
Taille : 1,72 m Poids : 69 kg

Idiosyncrasie : Exhubérant, porte toujours des vêtements à la dernière mode...

Nature :Bon Vivant
Attitude : Bouffon
Alliés : Duncan MacLeod, Connor MacLeod, Amanda Darieux, Methos, Darius, Richie Ryan, Damian Tachary, Danny O'Donnal, Robert de Vallicourt, Gina de Vallicourt, Sunda Kastagir, Sean Burns,.

Contacts : Benny Carbassa, Kit O'Brady, Berny Crimmins, Mary Ann Thumbpelton, Demeos, Stibilpa Lialo, Ibrahim

Physique
Force 2 ; Dextérit 2  ; Vigueur 2

Social
Charisme 4 ; Manipulation 3 ; Apparence 3

Mental
Perception 2; Intelligence 3 ; Astuce 4

Compétences :

Armes à feu 2 ; Bagarre 2 ; Baratin 4 ; Bureaucratie 1 ; Comédie 4 ; Commandement 1 ; Conduite Automobile 2; Connaissance des Immortels 5 ; Crochetage 1; Dégainé rapide 2 ; Déguisement 2; Diplomatie 3 ; Droit 2; Empathie 3 ; Escrime 4 ; Esquive 2 ; Étiquette 3; Finances 2 ; Furtivité 2 ; Histoire 5 ; Linguistique 5 ; Marchandage 3; Mêlée 3 ; Natation 2 ; Orientation 2 ; Photographie 3 ; Premiers soins 2 ; Psychologie 2 ; Recherche 1; Séduction 5 ; Sports 2; Vigilance 2.

Quickening : 5

Historique : Ressources 3, Contacts 2, Disciples 2.

Immortels rencontrés : Grayson,

Armes de prédilection :rapière à garde torsadée ou épée Charlemagne.

Background :Peu d'immortels ont eu, auprés de leur pairs, la réputation de séducteur dont a bénéficié Hugh Fitzcairn au cours de siècles, pas même Duncan MacLeod ou Walther Reinhardt. Fitzcairn, ou Fitz comme le surnomment affectueusement ses nombreux amis est né en l'an 1190 dans le comté du Sussex, en Angleterre. Retrouvé bébé dans la forêt par des chasseurs, il fut recueilli par l'une des dames de compagnie de la comtesse et passa son enfance au milieu des dames du manoir, ce qui fut trés certainement à l'origine de la passion immodérée de Fitzcairn pour les femmes. Il demeura toute sa vie au service du Duc et de ses descendants et fut tour à tour, valet, écuyer et soldat. Il mourut en 1224 sous les coups d'épée d'un mari particulièrement jaloux et fut trouvé dans une situation inconfortable, nu comme un ver, dans le froid d'un morne matin de décembre, par celui qui allait devenir son mentor, Henry Fitzmartin.

Aprés quelques années d'un entraînement particulièrement rude, c'est quasiment soulagé que Fitzmartin rendit son indépendance au jeune immortel. En effet, ne partageant pas la passion de Fitz pour les plaisirs de la vie, il fut très vite dépassé et exaspéré par les frasques de son exubérant jeune élève.

Malgré son insouciance (il passa la majorité de sa vie à aller au gré de sa bonne fortune), Fitz se lia d'amitié avec un grand nombre de mortels et d'immortels et ses qualités d'orateur lui permirent de faire de nombreuses conquêtes féminines, mais surtout d'éviter maints combats.. La première rencontre des deux compères eut lieu à Véronne, en Italie en 1637, alors que Duncan MacLeod était chargé par le duc de protéger l'innocente candeur de sa fille Ariana. Bien évidemment cette dernière fut séduite par l'Anglais qui, comble de l'audace, était aux ordre de la famille Gaspari, éternelle rivale de la famille princière. L' inévitable rencontre entre les deux immortels celtes se soldat par un duel en bonne et due forme... interrompu par l'intervention inopinée d'un garde de la ville qui leur rappela que les duels étaient proscrits dans l'enceinte de la cité. Suite à cet incident, le"crétin d'écossais" et "l'anglais à rubans" devinrent amis et Duncan sauva même la vie de son comparse en simulant l'exécution du séducteur et en empêchant les membres de la garde rapprochée du Roi de récupéré sa tête. Depuis ce jour, les destins des deux hommes furent liés, et même si ils ne passèrent guère plus de quelques semaines d'affilée ensemble, leurs routes se croisèrent de très nombreuses fois, ils furent tour à tour associés en affaires, rivaux en amour (notamment avec la belle Angelina de Vallicourt)



Ainsi, lors d'une de ces rencontres inopportunes, les deux hommes décidérent, au cours d'une mémorable partie de Golf en 1720 en Angleterre, de mener une action politique d'éclat à l'encontre du Gouvernement. L'enjeu de la partie étant la nature de cet action, pour Duncan il s'agirait de dérober la Pierre de la Destinée, la pierre mythique du couronnement qui a été ramenée par Edouard le confesseur de la ville écossaise de Scone, et introduite à Westminster en 1296 et pour Fitz, la victoire lui permettrait d'obtenir l'aide de MacLeod afin de subtiliser les Joyaux de la Couronne d'Angleterre. Fitzcairn étant parvenu à gagner en trichant de façon éhontée, Duncan dut faire une croix sur la Pierre d'une valeur symbolique inestimable pour le peuple écossais (Jacob en s'asseyant dessus aurait vu le paradis, et celui qui s'assoit dessus deviendrait roi d'Ecosse).Etant parvenu à obtenir les plans de la Tour de Londres de manière détournée, par l'entremise du plus crapuleux et répugnants malandrins de la capitale, un immortel du nom de Bernie Crimmins, ils durent renoncer à leur méfait aprés un incident lamentable avec un tonneau de poudre à canon qui alerta malencontreusement les gardes.

En 1780, lors d'une réception organisée à la cours du roi Charles IV d'Espagne, il fait la rencontre de Déméos, un mystérieux immortel philosophe et érudit qui lui explique son obsession : découvrir l'origine et le but de l'existence des immortels. Tout d'abord dubitatif Fitz se laisse convaincre de participer à une réunion de ces « Quêteurs de Vérité » car lui-même, à l'instar de tous ses frères immortels, même le Grand Darius ignoraient totalement la raison pour laquelle ils étaient réunis pour ce que certains appellent « le Jeu », d'autres, « l'Ultime Combat » ou encore, « la Rencontre ». Ce qui est sur c'est qu'un seul d'entre eux survivra afin de gagner un hypothétique Prix.... C'est ainsi que Fitz participa activement aux réunions d'un groupe restreint d'immortels dont la seule raison d'être était la découverte du but ultime de cette guerre incessante.



Dix neuf ans aprés cet incident au pays de Galles, il fera la rencontre d'un autre futur membre de l'organisation de Demeos, Mary Ann Thumbpelton a qui il avoua qu'elle deviendra immortelle si son pouvoir lui est révélé par le choc d'u ne mort violente. Cette dernière oublia cette révélation jusqu'au jour où elle fut renversée par une calèche et revint comme par magie. Elle rejoignit Fitzcairn quelque années plus tard. Ce dernier la forma, tomba amoureux d'elle et la présenta au groupe dont elle fait toujours partie à l'heure actuelle.

En 1910, à Glasgow sur le pont du cargo à quai le "Londoner", il affronte Grayson qui, particulièrement satisfait de croiser le chemin de l'un des disciples et amis de son mentor détesté fond sur sa proie avec la ferme intention d'en finir. Affaibli par ce combat particulièrement violent et face à un adversaire dont la force est décuplée par la haine, Fitz ne doit son salut qu'à l'intervention inopinée de quelques membres d'équipage et, projeté par dessus bord il tombe dans la Clyde, échappant ainsi à son adversaire, ce qui ne fut pas le cas de l'équipage du bateau dont les corps sans tête furent retrouvés flottant dans le port quelques heures plus tard. Durant cette altercation, l'épée offerte par son vieux mentor fut brisée et perdue à tout jamais, une perte dont Fitz ne put jamais totalement se remettre.

Momentanément lassé de l'Ultime Combat et de toute la violence qui en résulte, Fitz décide d'utiliser les capitaux qu'il avait investi dans quelques affaires d'import/export au début du XIX e siècle pour se retirer et mener la belle vie dans une magnifique propriété batie sur les restes d'une ancienne abbaye en compagnie de sa séduisante épouse, Juliette, de quelques domestiques et de jeunes soubrettes qui ne restent guère insensible à son charme. Mais cette quiètude, au grand dam de l'immortel hédoniste, ne fut que de courte durée et, en 1929 alors qu'il est en réception avec des amis à lui, il succombe à un empoisonnement devant ses convives. Ayant appris le décés de son ami fidèle, Duncan alla, toutes affaires cessantes, dans la propriété de Fitz avec la ferme volonté d'enquêter pour savoir quel était l'auteur de cet assassinat. Surpris de trouver son ami réfugié dans la serre de la propriété avec la tête toujours fermement fixée sur les épaules, l'écossais aida son ami à démasquer le tueur en mettant au point une mise en scène complexe mais efficace, car elle se solda par l'arrestation de la belle épouse par Scotland Yard qui avait, bien évidemment, fomenté l'homicide dans le but, fort original, au demeurant de toucher l'héritage laissé par le vieil anglais.



Une fois de plus les chemins des deux amis se séparèrent pour mieux se recroiser, une guerre mondiale plus tard, en compagnie d'Amanda cette fois, pour une partie de golf trés similaire à celle qui avait abouti au fiasco de la Tour de Londres quelques décennies auparavant. Amanda ayant découvert qu'il avait triché afin de récupèrer les joyaux de la Reine, l'action politique ayant eu un impact plus important dans les finances de Fitz que dans le coeur du peuple Anglo-Saxon, ce dernier fut contraint d'avouer sa tricherie de 1720. Les trois amis organisent donc une nouvelle expédition afin de subtiliser la Pierre de Scone mais seul Duncan en revint car ses deux complices furent incarcérés. Ainsi, le Highlander, mettant à profit de vieux contacts au sein du MI5 pour obtenir une entrevue avec Winston Churchill, négocie avec le Premier Ministre la restitution de la pierre, en réalité une copie, contre la libération de ses amis. La véritable

pierre ayant été remise à l'Ecosse, dans le Club

Royal de Golf des Highlands. Heureux de retrouver ses comparses mais lassé de leurs manigances, Duncan fait ses au revoir à Fitz et Amanda pour mieux les retrouver quelques décennies plus tard, à Paris lors du meurtre de Darius.

En 1993, suite à l'assassinat de trois de ses amis en Irlande dont Damian Tachary, il décice de demander l'aide de son vieux compagnon et mentor, le prêtre Darius afin d'élucider ce mystère, il se rend donc à Paris et retrouve également Duncan MacLeod. Malheureusement pour eux, ils re trouvèrent le cadavre sans tête de leur vieil ami deux fois millénaire, au milieu de son église, chose abbhérante car aucun immortel n'aurait pu violer la plus sacrée des règles, à a savoir qu'aucun combat ne peut avoir lieu sur une terre consacrée. Aprés une périlleuse investigations, les deux hommes découvrent l'existence d'une organisation secrète connaissant l'existence des immortels et chargée de les surveiller et, accessoirement, de les éliminer. Le chef de cette organisation, un certain James Horton,
ayant été découvert par MacLeod et forcé d'agir dans la précipitation, décide de capturer Fitz, de l'étudier et enfin de le guillotiner. Sauvé in extremis par le Highlander, il parvint à s'échapper et, en enquêtant de son côté, découvre l'existence des Guetteurs, une organisation chargée de surveiller les évènements liés à l'Ultime Combat. Cette organisation, particulièrement intéressée par ses agissements et études (notamment avec Demeos et les autres chercheurs immortels) avait fait de Fitz, l'un de ses dossiers privilégiés et peu de temps avant sa mort, Hugh devait avoir rendez-vous à Paris avec un certain Adam Pierson, un chercheur de ce groupement, un érudit connaissant même l'existence de Methos, le plus âgé des immortels...



Mais une tragédie interrompit brusquement son enquête. En effet, Antonius Kalas, un immortel particulièrement vindicatif et puissant, cherchant à atteindre indirectement Duncan Mac Leod, décide de mettre un terme à la vie que Fitz s'était construite en le faisant accuser de l'assassinat de l'ancien petit ami de son nouvel amour, la belle Naomi et en réèlant au grand jours que son identité de chef cuisinier hautement renommé était, en réalité, totalement usurpée. Poursuivi par la police, Fitz plongea dans la Seine et, épuisé il tomba face à face avec Kalas qui décapita aprés un rapide combat, devant un Duncan MacLeod horrifié et impuissant et bien décidé à en découdre avec l'immortle italien.
avatar
Intrus
Baron/Baronne
Baron/Baronne

Nombre de messages : 225
Age : 40
Localisation : Meylan
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et pourquoi pas Highlander ???

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum