Xérès une elfe...à part.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Xérès une elfe...à part.

Message  Kiliad le Mer 17 Déc - 15:53

Une foret...des arbres...un vieux chêne centenaire et perché sur une branche une jeune elfe mélancolique surveillant laconiquement le chemin menant à son village sacré.
Ce n'est pas que son village avait besoin d'être surveillé, la plupart des hommes restent bien incapables de dénicher un village elfe, le chercheraient-ils activement. Les elfes ne sauraient se passer de leur intimité et usent d'enchantement féériques pour dissimuler leurs demeures forestières, sans pour autant se couper du reste du monde. Il est rare d'apercevoir un elfe, mais ils restent vigilants à ce qui se passe en dehors de leurs terres.
Mais là les siens étaient inquiet et si Xérès était là c'était à cause du mal qui envahissait sa forêt, les arbres mourraient petit à petit et ne communiquaient plus avec eux. Leurs magiciens avaient détectés des effluves magique malsaine, les vents de la magie étaient perturbés et cela venait de la grotte du Sud Ouest de la forêt.


Que faire d'autre dans ces moments là à part se morfondre et se remémorer ses souvenirs ?

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Xérès Síla était née il y a bien longtemps et il fallait vraiment être un humain pour avoir envie de compter ses années de vie.
Elle voyait plus sa vie comme un déroulement d'aventure et de batailles pour proteger son village des hommes-bêtes que comme un défilement d'année désuet.

Une jeune elfe comme elle aurait dû déjà avoir un compagnon mais non pas elle, elle était trop différente et son caractère ne collait pas toujours avec la vie en communauté. Elle était alors devenue un gardien tribal et se complaisait dans sa solitude.

Elle cependant avant appris les rudiments du soins et elle s'était alors découvert un nouveau trait de caractère...elle aimait la pureté du sang et appréciait l'harmonie de sa douce coagulation. Cela n'était pas passé inaperçu auprès de son maître cependant et il lui appris alors une chose dont elle ignorait l'existence...elle avait du sang humain dans les veines ni son père ni sa mère non mais au delà encore.
Une goutte de sang seulement dans ses veines mais qui avait suffit à lui donner un caractère atypique chez les elfes.
Elle comprenait mieux d'où venait ses sautes d'humeur et ses crises d'hystéries pendant les combats sanglants.

Elle se souvient d'une fois où elle pistais avec succès un homme-bête discrètement. Elle lui avait tendu une embuscade plus loin avait préparé soigneusement son arc et l'avait attendu de pied ferme.
Il lui suffirait d'une flèche et elle aurais accomplis sa tache de gardienne, malheureusement rien ne se passe jamais comme prévu et là encore une surprise l'attendait...

Elle vit alors sa victime arriver vers elle et elle décocha sa flèche qui alla se ficher royalement dans le tronc d'un arbre en épinglant le papillon qui s'y trouvais.
Elle eu à peine le temps de jurer comme un charretier nain - encore un défaut venant de son sang humain - que déjà sa cible la chargeait avec une énorme massue à pointe.

La scène se déroula comme au ralenti : l'homme-bête sauta sur elle en hurlant et abattit son énorme battoir sur son épaule, elle eu tous juste le temps d'esquiver une partie du coup.
Une longue estafilade courait sur son bras et du sang, son sang !! coulait sur sa veste du cuir. Elle vit rouge alors et dans un grand éclat de rire à vous glacer les sang elle se retourna et dégaina simultanément son épée.
La vermine n'eut pas le temps de se retourner que déjà l'épée élfique vint se ficher entre ses vertèbres cervicales lui ouvrant profondément la jugulaire.

Le sang se mit à jaillir et vint inonder sa propre plaie, la bouche ouverte dans un cri démentiel elle reçut la saint liquide entre ses lèvres. Une folie sans nom s'empara alors d'elle et elle se mit à larder le corps de dizaine de coup d'épée, sa dague jaillit dans sa main et vint l'aider dans son ouvrage.

Son cœur battait fortement dans sa poitrine, sa plaie palpitait sous chaque coup et le sang ennemis la recouvrait de la tête au pied.
Peu à peu ses forces l'abandonnèrent et elle s'effondra sur le corps perdant connaissance.

A son réveil, la masse sanguinolente avait déjà commencée à attirer les mouches et les prédateurs.Elle fût choquée par ce qu'elle avait fait et eu tous juste la force de se hisser dans un arbre le plus proche pour éclater en sanglot. Le sang coagulé sur ses cheveux, sa peau et ses vêtement la condamnait à ses yeux.

Mais de quelle nature Isha l'avait-elle doté ? De quelle homme pouvait elle bien descendre ?

L'épuisement eu raison d'elle et elle s'endormit dans le creux des branches.

Plusieurs heures plus tard elle partit se laver dans les eaux d'une des rivières traversant sa forêt priant Isha et Ishernos -que les hommes appelait désormais Taal et Rhya- pour que personne ne la voie.

Elle revint le lendemain sous le choc et parla longuement à ses parents de ce qui lui était arrivés.
Ils lui révélèrent alors qu'eux aussi avait du subir tous cela et qu'ils avaient secrètement espérer qu'elle en réchapperait.
Ils lui racontèrent alors l'origine de la goutte de sang humain qui parcourait ses veines...

Tous commença pendant les grandes guerres contre le Chaos, notre descendant, Ishmir Éclaireur elfe de son état tomba amoureux d'une gladiatrice originaire de Nuln nommé Laya que le style de combat et sa maitrise de la langue elfique avait séduit.
Il en fit alors sa compagne de campagne et il se battirent conjointement se sauvant maintes fois la vie mutuellement.

Un jour cependant ils tombèrent sur un Magus de Tzeentch et sa suite, le combat fut âpre et leurs unités d'éclaireur fût quasiment anéantis par les sorts de folie du magus.
Le cheval d'Ishmir fut frappé par un des sorts et se cabra en le jetant à terre et en le piétinant, il n'eut pas le temps de souffrir.
Voyant cela à travers les brumes des terribles folies de tzeentch Laya hurla et profitant que le magus incantait de nouveau elle se jeta sur lui et lui planta ses deux épées courtes dans le corps, celui lui offris lui plus beau sourire sanguinolent et lui imposa les mains sur sa peau accessible au travers de sa veste de maille en lambeau. Il mourut cependant avant de finir ce qu'il avait en tête.

Laya sentis alors la vie en elle, ses plaies se guérissant d'elle même devant ses yeux, elle se retourna et vit qu'une seconde unité d'éclaireur les avait rejoins pour leurs porter secours, une guérisseuse elfe venait de lui sauver probablement la vie ainsi que celle de son enfant.
Après de longues explications la guérisseuse proposa à Laya de la raccompagner à Nuln où son enfant pourrait être pris en charge par sa communauté elfique.

Laya mourut peu de temps après dans le sable des arènes où elle était allée noyer son chagrin, durant ses derniers jours son ardeur au combat lui avait donné le surnom de Laya le boucher du sable. Elle venait de moins en moins souvent voir son enfant et chaque fois elle n'osait pas le toucher car elle maudissait ses mains qui n'avait pas su sauver son amant.

A sa mort sa fortune revint à sa fille qu'elle avait nommé Elen et que les elfes renommèrent "Elen síla lúmenn' omentielvo" qui se traduit alors en humain par "Une étoile brille sur l'heure de notre rencontre"

Parmi ses nombreux trophées et ses richesse acquise au fil de ses épées elle légua aussi à Elen le talisman du Magus de Tzeentch qu'elle lui avait arrachées au combat, les armes d'Ishmir, une médaille d'amitié éternelle des nains de la bataille où elle avait défait par hasard le Magus qui était l'un des général du chaos et l'une de ses larmes qu'elle avait fait cristalliser par magie.
Cette goutte fut accroché en pendentif et remis à l'enfant.

La Guérisseuse adopta alors l'enfant et l'éleva comme les siens.
Elen devint une splendide Franc-tireuse et elle fonda le Clan Síla dont nous descendons, elle se maria avec l'un des nôtres et fût énormément fertile tous comme les humains.

Le Magus cependant avait eu le temps de maudire partiellement Elen dans le corps même de sa mère et Elen Síla devint de plus en plus sombre, dans les batailles qui nous opposèrent par la suite aux hommes-bête elle faisait chasse à part devenant même pour les autres elfes un fantôme parmi les siens.

Sa cause était toute dévouée au village jusqu'au jours où elle disparue sans qu'on est aucune nouvelle d'elle.
Dans l'héritage de sa mère le talisman de Tzeentsh avait disparu.

Ses enfant furent élevés par le Clan Síla.
Elen Síla était la grand mère de ta mère.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Xérès Síla encore plongée dans ses souvenirs fut surprise par les éclats de voix qui venaient du sol.
Un Groupe d'aventuriers hétéroclite se moquait bruyamment de leur camarade elfe qui était parti inspecter le chemin opposé plus avant.
Manifestement ils poursuivaient quelqu'un.
Son sang ne fit qu'un tours, de rage elle décocha une flèche quand apparemment deux compagnon allaient en venir aux mains...


Dernière édition par Kiliad le Jeu 18 Déc - 20:49, édité 1 fois (Raison : thya ->Rhya rapide correction)
avatar
Kiliad
Comte/Comtesse
Comte/Comtesse

Nombre de messages : 1404
Age : 30
Localisation : Echirolles
Date d'inscription : 30/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum